Navigation – Plan du site
Environnement et cadre de vie.

Remarques sur les exploitations rurales en Touraine au haut Moyen Âge

Sho-ïchi Sato
p. 27-36

Résumés

La Touraine reste toujours un champ de recherche largement inculte, sinon vierge, pour l’histoire agraire du haut moye âge comme tant d’autres régions qui souffrent également de la rareté du document disponible. Nous avons lancé notre propre recherche en appliquant une question-critère bien connue : propagation ou absence du régime domanial classique dans ces terres situées à la croisée de plusieurs civilisations agraires ? Notre enquête montre qu’il ne suffit pas de trouver les termes comme mansus indominicatus, curtis dominica etc. dans les documents pour constater une vraie introduction de ce régime, mais qu’il faut analyser de plus près en quoi consistaient de tels mansus indominicatus et curtis dominica. Un testament daté de 818 nous a permis de lancer l’hypothèse selon laquelle la Touraine n’a pas vu l’arrivée de ce régime en tant que tel et qu’elle resta largement un pays d’exploitation colongère.

Haut de page

Entrées d’index

Chronologie :

Moyen Âge

Noms de lieux :

Touraine
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sho-ïchi Sato, « Remarques sur les exploitations rurales en Touraine au haut Moyen Âge », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 111-3 | 2004, 27-36.

Référence électronique

Sho-ïchi Sato, « Remarques sur les exploitations rurales en Touraine au haut Moyen Âge », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 111-3 | 2004, mis en ligne le 20 septembre 2006, consulté le 26 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/abpo/1209 ; DOI : 10.4000/abpo.1209

Haut de page

Auteur

Sho-ïchi Sato

Professeur d’histoire médiévale à l’Université de Nagoya (Institute for the advanced research)

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page