Navigation – Plan du site
L'abbaye se Saint-Martin et le gouvernement

Alcuin et la gestion matérielle de Saint-Martin de Tours

Martina Hartmann
p. 91-112

Résumés

Avec Saint-Martin de Tours, Alcuin reçoit de Charlemagne non seulement une abbaye très riche, mais aussi très importante à cause de saint Martin, un des plus fameux saints du monde carolingien. Mais Alcuin reçoit également au moins cinq autres abbayes comme Ferrières, Flavigny, Saint-Loup de Troyes, Saint-Josse-sur-Mer, ainsi que Berge située près de Liège. Il a visité ces monastères régulièrement et en a probablement contrôlé la gestion. Malheureusement, à ce sujet, nous n’avons pas de sources de l’époque d’Alcuin, mais des sources plus tardives. Nous savons en outre que ses amis à la cour de Charlemagne, comme Angilbert de Saint-Riquier ou Adalhard et Wala de Corbie par exemple, et ses élèves comme Arn de Salzbourg, Leidrade de Lyon ou Raban Maur ont instauré dans leurs diocèses ou monastères une administration qui recourait à l’écrit. On propose ici d’admettre que c’était Alcuin qui leur avait enseigné cela et qui avait eu une certain influence sur Charlemagne en ce sens.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Martina Hartmann, « Alcuin et la gestion matérielle de Saint-Martin de Tours », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 111-3 | 2004, 91-112.

Référence électronique

Martina Hartmann, « Alcuin et la gestion matérielle de Saint-Martin de Tours », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 111-3 | 2004, mis en ligne le 20 septembre 2006, consulté le 25 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/abpo/1220 ; DOI : 10.4000/abpo.1220

Haut de page

Auteur

Martina Hartmann

Docteur habilité à diriger des recherches (Privatdozentin) Université de Heidelberg

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page