Navigation – Plan du site
Les réseaux d'Alcuin et la formation d'une culture européenne

Alcuin et l’Italie

Marie-Hélène Jullien
p. 393-406

Résumés

En m’intéressant à la révision des Évangiles par Alcuin, j’ai tenté de découvrir ses modèles et sa méthode de travail. Alcuin a utilisé trois exemplaires italiens, dont il a privilégié l’Évangéliaire Harley 1775 (milieu VIe siècle). Une main semblable à celles des plus anciennes bibles alcuiniennes y a apporté des corrections dont la plupart sont retenues dans le texte établi par Alcuin. Harley apparaît comme un témoin de sa révision, d’autant plus que certains détails de présentation ont servi de modèle à ses bibles. Alcuin a pu trouver ces sources lors de ses déplacements en Italie ou par l’intermédiaire d’amis actifs dans le renouveau culturel carolingien et liés à la cour de Pavie et Rome. D’autres textes attribués à la « bibliothèque de la cour » ont sans doute la même origine italienne.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Hélène Jullien, « Alcuin et l’Italie », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 111-3 | 2004, 393-406.

Référence électronique

Marie-Hélène Jullien, « Alcuin et l’Italie », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 111-3 | 2004, mis en ligne le 20 septembre 2006, consulté le 22 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/abpo/1263 ; DOI : 10.4000/abpo.1263

Haut de page

Auteur

Marie-Hélène Jullien

Institut de Recherche et d’Histoire des Textes (CNRS)

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page