Navigation – Plan du site

Les invitations au banquet d’un homme ordinaire au XXsiècle

Arlette Schweitz
p. 91-110

Résumés

Inscrite entre une cuisine ordinaire soumise au savoir faire ancestral et une cuisine savante faisant appel à l’invention des cuisiniers, la cuisine des banquets campagnards s’inspire largement des recettes bourgeoises. La centaine de cartes menus, rassemblés par un marchand de grains entre 1906 et 1970, ont été composés par des « traiteurs cuisiniers » de la région chinonaise et de Beuxes. L’homogénéité de la source offre l’avantage d’une analyse fine de la composition des repas en fonction des prétextes festifs, sur une assez longue période. La somptuosité des banquets, liés à des fêtes familiales, aux réunions de sociétés locales comme la coopérative agricole et la société de sainte Cécile, nous est révélée par ces longues listes de plats mettant en valeur la réalité du patrimoine gastronomique local.

Haut de page

Entrées d’index

Chronologie :

XXe siècle
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Arlette Schweitz, « Les invitations au banquet d’un homme ordinaire au XXsiècle », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 111-1 | 2004, 91-110.

Référence électronique

Arlette Schweitz, « Les invitations au banquet d’un homme ordinaire au XXsiècle », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 111-1 | 2004, mis en ligne le 20 mars 2004, consulté le 20 juin 2018. URL : http://journals.openedition.org/abpo/1305 ; DOI : 10.4000/abpo.1305

Haut de page

Auteur

Arlette Schweitz

Ingénieur d’études au CNRS Centre de Recherches historiques

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page