Navigation – Plan du site

Espaces sacrés, distribution des corps et groupes sociaux dans le Québec rural des 18e et 19siècles

Ollivier Hubert
p. 115-124

Résumés

À partir de la bipolarisation méticuleuse introduite par la liturgie rigoriste québécoise dans l’espace paroissial s’élabore une construction de l’espace social marquée par la ségrégation. Il s’agit, dans le cadre de cette contribution, le poser quelques balises en vue d’une étude systématique de la distribution des corps dans l’espace durant les événements cultuels et d’évaluer la portée heuristique, pour l'histoire sociale, d’une telle étude. On pose en premier lieu les structures culturelles, matérielles et symboliques qui donnent sens à l’espace liturgique paroissial : il est divisé (sacré/profane) et orienté par la présence du saint sacrement. Puis on prend appui sur quelques espaces religieusement connotés pour dégager la construction sociale produite par l'usage : le choeur comme lieu masculin, la nef comme représentation de la société paroissiale, le cimetière comme dispositif de construction de l'altérité. Les lieux sacrés permettent une répartition des individus dans l'espace et contribuent à représenter et instituer les appartenances, les positions et les exclusions. L’analyse historique des positions spatiales est donc en ce contexte le moyen d’une microhistoire sociale.

Haut de page

Entrées d’index

Noms de lieux :

Québec
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ollivier Hubert, « Espaces sacrés, distribution des corps et groupes sociaux dans le Québec rural des 18e et 19siècles », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 110-4 | 2003, 115-124.

Référence électronique

Ollivier Hubert, « Espaces sacrés, distribution des corps et groupes sociaux dans le Québec rural des 18e et 19siècles », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 110-4 | 2003, mis en ligne le 20 décembre 2005, consulté le 23 juin 2018. URL : http://journals.openedition.org/abpo/1343 ; DOI : 10.4000/abpo.1343

Haut de page

Auteur

Ollivier Hubert

Professeur d’Histoire contemporaine Université de Montréal

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page