Navigation – Plan du site

Les regards portés sur les paysages de l’arboriculture fruitière parisienne aux 17e-18e siècles

Florent Quellier
p. 185-195

Résumés

Cet article pose la question du regard porté par la communauté d’habitants sur un paysage fortement structuré par les arbres fruitiers. Or, à l’époque moderne, ces derniers inscrivent dans le paysage un ordre social, réel ou espéré, compris par tous, du paysan au détenteur d’une seigneurie. Baux, rapports d’expertise, cartes et plans d’Ancien Régime et affaires de justice où l’arbre fruitier est un enjeu, permettent de décliner ces regards portés sur les paysages arborés parisiens : ces perceptions peuvent être affectives ou techniques, politiques et symboliques, mais aussi physiques. Poser la question du regard contemporain permet de dépasser l’étape essentielle du « donner à voir » d’une reconstitution paysagère et d’accéder pleinement à un paysage qui n’existe que lorsqu’il croise un regard.

Haut de page

Entrées d’index

Noms de lieux :

Paris
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Florent Quellier, « Les regards portés sur les paysages de l’arboriculture fruitière parisienne aux 17e-18e siècles », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 110-4 | 2003, 185-195.

Référence électronique

Florent Quellier, « Les regards portés sur les paysages de l’arboriculture fruitière parisienne aux 17e-18e siècles », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 110-4 | 2003, mis en ligne le 20 décembre 2005, consulté le 21 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/abpo/1354 ; DOI : 10.4000/abpo.1354

Haut de page

Auteur

Florent Quellier

Maître de conférences d’Histoire moderne CRHISCO, Université Rennes 2 Haute-Bretagne

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page