Navigation – Plan du site

Lieux de mort, lieux de vie ?

Essai sur l’espace vécu des parlementaires rennais (16e-18siècle)
Gauthier Aubert
p. 205-220

Résumés

Cette enquête se propose de chercher où vivaient les parlementaires rennais de l’Ancien Régime en inventoriant leurs lieux de mort. Jusqu’au début du 18e siècle, une majorité de défunts finissent leurs jours en ville en général et à Rennes en particulier. Puis s’observe une tendance à la bretonisation et la ruralisation des lieux de mort, ce qu’il est tentant de relier à l’évolution du recrutement du parlement. À travers cette étude, c’est donc la question de l’urbanisation de la noblesse bretonne ainsi que ses limites qui se trouve posée.

Haut de page

Entrées d’index

Noms de lieux :

Rennes
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gauthier Aubert, « Lieux de mort, lieux de vie ? », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 110-4 | 2003, 205-220.

Référence électronique

Gauthier Aubert, « Lieux de mort, lieux de vie ? », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 110-4 | 2003, mis en ligne le 20 décembre 2005, consulté le 25 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/abpo/1358 ; DOI : 10.4000/abpo.1358

Haut de page

Auteur

Gauthier Aubert

Maître de conférences d’Histoire moderne CRHISCO, Université Rennes 2 Haute-Bretagne

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page