Navigation – Plan du site

Corseul : lever de rideau sur une capitale ?

Paul Henry et Nicolas Mathieu
p. 7-28

Résumés

Parmi les cités de l’Armorique, celle des Coriosolites n’a pas encore révélé le nom de sa capitale pour le Haut-Empire : ni les sources archéologiques, ni les sources écrites – littéraires (César), épigraphiques – ne permettent d’affirmer l’identité entre le site de Corseul (Côtes-d’Armor), le nom même de Corseul et le chef-lieu de la civitas Coriosolitum. Au lendemain de la découverte, dans le centre du bourg actuel de Corseul, de substructions possibles d’un petit temple et d’éléments de murs en petit appareil qui pourraient appartenir à un vaste ensemble architectural de type forum – et en attendant d’hypothétiques fouilles programmées –, l’article présente un bilan historique, archéologique et épigraphique de la connaissance des deux sites proches et distincts que sont Corseul, indubitablement une agglomération, et le sanctuaire du Haut-Bécherel communément identifié au nom de Fanum Martis depuis le IIIe siècle de notre ère (sur la Table de Peutinger) entre Rennes (Condate) et Saint-Servan (Reginca).

Haut de page

Entrées d’index

Noms de lieux :

Armorique, Corseul
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Paul Henry et Nicolas Mathieu, « Corseul : lever de rideau sur une capitale ? », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 110-3 | 2003, 7-28.

Référence électronique

Paul Henry et Nicolas Mathieu, « Corseul : lever de rideau sur une capitale ? », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 110-3 | 2003, mis en ligne le 20 octobre 2005, consulté le 23 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/abpo/1364 ; DOI : 10.4000/abpo.1364

Haut de page

Auteurs

Paul Henry

Chargé de cours (histoire romaine) – Université Rennes 2-Haute Bretagne Laboratoire Pierre Merlat, UMR 6566, archéométrie et archéosciences

Nicolas Mathieu

Maître de conférences d’histoire ancienne (histoire romaine) Université Rennes 2 – Haute Bretagne

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page