Navigation – Plan du site

« La course à la publication hagiographique » : l’exemple des Vies de saint Tudual

Philippe Guigon
p. 33-54

Résumés

À partir des années 1870, les érudits bretons commencèrent à publier les Vies latines des saints de Bretagne, considérées comme des sources historiques de première importance. Après l’échec d’un projet collectif d’une édition globale de ces documents, chacun se livra à une « course à la publication hagiographique ». Le cas particulier des trois Vies de saint Tudual, étudiées à la fois par François Plaine, Anatole de Barthélemy et Arthur de La Borderie, montre les conséquences néfastes de ces rivalités sur la qualité des travaux. De plus, il semble que La Borderie ait abusé de sa position dominante au sein du mouvement intellectuel breton pour imposer sa publication au détriment de celle de Plaine.

Haut de page

Entrées d’index

Chronologie :

XIXe siècle
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe Guigon, « « La course à la publication hagiographique » : l’exemple des Vies de saint Tudual », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 110-3 | 2003, 33-54.

Référence électronique

Philippe Guigon, « « La course à la publication hagiographique » : l’exemple des Vies de saint Tudual », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 110-3 | 2003, mis en ligne le 20 décembre 2005, consulté le 23 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/abpo/1368 ; DOI : 10.4000/abpo.1368

Haut de page

Auteur

Philippe Guigon

CIRDOMOC Docteur en archéologie de l’université Rennes 1

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page