Navigation – Plan du site

Hygiène et soins du corps dans les couvents de femmes du Poitou au XVIIIe siècle

Gwénaël Murphy
p. 77-86

Résumés

Si de nombreuses religieuses soignent les corps des pauvres et des malades à l’époque moderne, les soins qu’elles apportent à leurs propres corps demeurent mal connus. Trois couvents du diocèse de Poitiers permettent, grâce à leurs archives, de lever une partie du voile qui recouvre les pratiques de santé des religieuses au XVIIIe siècle. Les objets autorisés pour la toilette personnelle de ces femmes, retrouvés dans leurs cellules lors des inventaires de 1791-1792, permettent d’avoir un aperçu sur l’hygiène intime au couvent. Une règle intérieure spécifique au couvent de contemplatives de La Puye définit la théorie des soins et de l’hygiène personnelle autorisés. Enfin, le livre de compte d’un chirurgien de Châtellerault, chargé de soigner les religieuses d’un couvent fontevriste voisin, offre un point de vue inédit sur trois années (1786-1788) des opérations, médicaments et diverses interventions, presque quotidiennes, que sollicitent ces femmes pour protéger leur santé.

Haut de page

Entrées d’index

Chronologie :

XVIIIe siècle

Noms de lieux :

Poitou
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gwénaël Murphy, « Hygiène et soins du corps dans les couvents de femmes du Poitou au XVIIIe siècle », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 110-3 | 2003, 77-86.

Référence électronique

Gwénaël Murphy, « Hygiène et soins du corps dans les couvents de femmes du Poitou au XVIIIe siècle », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 110-3 | 2003, mis en ligne le 20 décembre 2005, consulté le 20 juin 2018. URL : http://journals.openedition.org/abpo/1373 ; DOI : 10.4000/abpo.1373

Haut de page

Auteur

Gwénaël Murphy

Docteur en histoire moderne (EHESS, Paris) – chercheur associé au CHRISCO Professeur d’histoire au collège d’Airvault (Deux-Sèvres)

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page