Navigation – Plan du site

Les Montfortains en France depuis trois siècles

Une esquisse historique
Louis Perouas
p. 97-110

Résumés

Congrégation toujours modeste (bien que devenue tardivement internationale), les Montfortains ont vécu trois siècles d'histoire chaotique. Le fondateur, L.-M. Grignion de Montfort, meurt en 1716 sans avoir pu décider un seul prêtre à s'engager avec lui. Le lent développement du XVIIIe siècle se limite à une seule communauté. Celle-ci située en pays vendéen est moins actrice de la Révolution qu'on ne le dit. De 1821 à 1855, deux personnalités fortes, Gabriel Deshayes et Joseph Dalin vont développer la congrégation (plus de frères que de prêtres) et la structurer. La seconde moitié du XIXe siècle marque les départs vers les missions lointaines, la fondation d'un juvénat qui multiplie les membres, l'amorce d'un postolat marial. Mais les années 1970 ouvrent une pente descendante qui compromet l'avenir.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Louis Perouas, « Les Montfortains en France depuis trois siècles », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 110-3 | 2003, 97-110.

Référence électronique

Louis Perouas, « Les Montfortains en France depuis trois siècles », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 110-3 | 2003, mis en ligne le 20 décembre 2005, consulté le 20 juin 2018. URL : http://journals.openedition.org/abpo/1377 ; DOI : 10.4000/abpo.1377

Haut de page

Auteur

Louis Perouas

Directeur de recherche honoraire au CNRS, Limoges

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page