Navigation – Plan du site

Des Apaches à Angers 1903-1905

Adrienna Surot
p. 145-160

Résumés

Depuis la campagne pour l'élection présidentielle du 5 mai 2002, on parle beaucoup d'insécurité urbaine en France comme si ce phénomène était nouveau. Or, cet article s'applique à démontrer que ce fléau urbain existe depuis bien longtemps. Au début du XXe siècle, Angers, la « capitale » du Maine-et-Loire, se trouve envahie par de jeunes voyous que l’on appelle communément les Apaches. Ceux-là traduisent en vols et surtout en violence gratuite leur protestation contre une société dans laquelle ils ne trouvent pas leur place. Plusieurs caractéristiques fondamentales de cette délinquancc juvénile sont donc étudiées successivement. Après avoir défini le contexte dans lequel naissent officiellement les Apaches, l’étude envisage un portrait physique et moral de ces malandrins. Elle fait ensuite une large place à leurs agissements et aux cadres spatio-temporels dans lesquels ils commettent leurs délits. Enfin, l’article met en évidence la puissance sociale de la presse angevine qui ne cesse, entre 1903 et 1905, de relater les méfaits de ces mauvais garçons, entretenant ainsi un climat de frayeur et d'insécurité à Angers.

Haut de page

Entrées d’index

Chronologie :

XXe siècle

Noms de lieux :

Angers
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Adrienna Surot, « Des Apaches à Angers 1903-1905 », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 110-1 | 2003, 145-160.

Référence électronique

Adrienna Surot, « Des Apaches à Angers 1903-1905 », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 110-1 | 2003, mis en ligne le 20 mars 2005, consulté le 20 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/abpo/1476 ; DOI : 10.4000/abpo.1476

Haut de page

Auteur

Adrienna Surot

Étudiante, Université d’Angers

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page