Navigation – Plan du site

L’Ouest de la France, terre atypique d’immigrations

Janine Ponty
p. 11-22

Résumés

Loin des grandes régions d’accueil, l’Ouest n’est pas absent de l’histoire des étrangers en France. Il y participa à des moments précis et en des lieux ciblés, parfois minuscules enclaves industrielles comme Potigny en Normandie. Mais surtout, éloigné des frontières, il servit de zone de regroupement pour les « indésirables », depuis les risorgimentistes italiens du début du XIXe siècle jusqu’aux « ressortissants ennemis » des deux guerres mondiales. Des camps d’internement y virent le jour qu’en 1914-1918 l’administration nommait déjà « camps de concentration ». Parler d’immigration dans l’ouest passe par l’examen des cas de figures, des raisons d’une présence, plus que par le dénombrement. Statistiquement, la présence étrangère reste relativement faible et souvent éphémère. Il ne s’agit pas pour autant d’une histoire « en creux ».

Haut de page

Entrées d’index

Chronologie :

XIXe siècle

Noms de lieux :

Potigny
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Janine Ponty, « L’Ouest de la France, terre atypique d’immigrations », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 109-4 | 2002, 11-22.

Référence électronique

Janine Ponty, « L’Ouest de la France, terre atypique d’immigrations », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 109-4 | 2002, mis en ligne le 20 décembre 2004, consulté le 28 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/abpo/1503 ; DOI : 10.4000/abpo.1503

Haut de page

Auteur

Janine Ponty

Professeur émérite, université de Franche-Comté Laboratoire des Sciences historiques – Besançon

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page