Navigation – Plan du site
Réfugiés politiques dans l'Ouest jusqu'à la fin du XIXe siècle

Les réfugiés politiques en Bretagne (1830-1848)

Patrick Harismendy
p. 41-58

Résumés

Les réfugiés politiques placés en Bretagne de la fin de la Restauration à la Seconde république appartinrent à quatre espaces nationaux : Espagne, Portugal, Italie et Pologne. A travers plusieurs sources, il ressort que des itinéraires individuels cohabitèrent avec des comportements collectifs. Cependant, et malgré la difficulté à brosser des conclusions, il semble qu’entre la politique étatique et des ajustements locaux, les réfugiés bénéficièrent d’une certaine latitude correspondant à leur désir de vivre en paix. En tout état de cause, les espoirs d’intégration furent restreints par les barrières linguistiques, des détresses psychologiques ou des incompatibilités professionnelles. Cette étude et ses prolongements possibles invitent à poursuivre la réflexion en dépit des problèmes méthodologiques rencontrés.

Haut de page

Entrées d’index

Chronologie :

XIXe siècle

Noms de lieux :

Bretagne
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Patrick Harismendy, « Les réfugiés politiques en Bretagne (1830-1848) », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 109-4 | 2002, 41-58.

Référence électronique

Patrick Harismendy, « Les réfugiés politiques en Bretagne (1830-1848) », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 109-4 | 2002, mis en ligne le 20 décembre 2004, consulté le 25 juin 2018. URL : http://journals.openedition.org/abpo/1509 ; DOI : 10.4000/abpo.1509

Haut de page

Auteur

Patrick Harismendy

Professeur d’histoire contemporaine, CRHISCO – Université Rennes 2

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page