Navigation – Plan du site
Des étrangers dans l'Ouest pendant les deux guerres mondiales réfugiés, prisonniers et libérateurs

Français et Américains en Basse-Seine à la Libération (1944-1946) : des relations ambivalentes

Marc Bergere
p. 203-215

Résumés

Point majeur d’entrée mais aussi de sortie du territoire, le grand Ouest entretient un rapport privilégié aux Américains durant les deux conflits mondiaux. Situation unique à l’échelle française voire européenne, le port du Havre et la Basse-Seine constituent, à compter d’octobre 1944, un énorme centre de transit pour les troupes américaines : les « camps cigarettes » au nom de marques célèbres (Pall Mall, Lucky Strike, Philip Morris…) ont accueilli plusieurs centaines de milliers d’Américains entre 1944 et 1946. Face à ces flux massifs et durables, quelles ont été les réactions des populations locales ? Après avoir situé la présence américaine en Seine-Inférieure (Seine-Maritime aujourd’hui), cette communication démontre surtout le caractère ambivalent des relations franco-américaines témoignant au passage du poids des représentations dans les phénomènes d’opinion.

Haut de page

Entrées d’index

Chronologie :

XXe siècle
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marc Bergere, « Français et Américains en Basse-Seine à la Libération (1944-1946) : des relations ambivalentes », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 109-4 | 2002, 203-215.

Référence électronique

Marc Bergere, « Français et Américains en Basse-Seine à la Libération (1944-1946) : des relations ambivalentes », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 109-4 | 2002, mis en ligne le 20 décembre 2004, consulté le 21 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/abpo/1532 ; DOI : 10.4000/abpo.1532

Haut de page

Auteur

Marc Bergere

ATER, CRHISCO – Université Rennes 2

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page