Navigation – Plan du site

La pluriactivité dans les sociétés littorales XVIIe-XIXe siècle

Gérard Le Bouëdec
p. 61-90

Résumés

Dans cet espace d’interface qu’est la zone littorale, les usages de la mer ne déterminent pas de clivages étanches entre les populations terriennes et maritimes. Le rapport à la mer est variable. Si le concept de vocation maritime est trop souvent invoqué pour qualifier au nom d’un déterminisme ou d’une force irrésistible le choix des riverains qui s’engagent dans une voie maritime pure et dure, celui de pluriactivité permet de décliner les rapports complexes que nouent les populations du littoral avec l’estran et la mer.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gérard Le Bouëdec, « La pluriactivité dans les sociétés littorales XVIIe-XIXe siècle », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 109-1 | 2002, 61-90.

Référence électronique

Gérard Le Bouëdec, « La pluriactivité dans les sociétés littorales XVIIe-XIXe siècle », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 109-1 | 2002, mis en ligne le 20 mars 2004, consulté le 26 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/abpo/1627 ; DOI : 10.4000/abpo.1627

Haut de page

Auteur

Gérard Le Bouëdec

Professeur d’histoire moderne Directeur du SOLITO, université de Bretagne-Sud

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page