Navigation – Plan du site

Le saumon, un poisson convoité

Braconnages et braconniers en Bretagne sous l’Ancien Régime
Pierre Martin
p. 57-67

Résumés

Sous l’Ancien Régime, la pêche du saumon, trés réglementée, était un privilège seigneurial. Certaines sources confirment son abondance et cela dès le XVIe siècle. Poisson royal par excellence, sa chair était trés estimée et son prix en faisait un met luxueux. Sur les marchés, ses principaux concurrents étaient le brochet et surtout le turbot. Sa pêche était louée et le commerce de sa chair procurait de jolis profits. Mais le caractère exceptionnel de ce poisson en faisait une espèce convoitée. Tous ces facteurs expliquent le caractère endémique du braconnage. Les braconniers opéraient de jour comme de nuit, en bande ou seul, en toute impunité. Délit de proximité par excellence, le braconnage n’était pas que l’apanage des plus pauvres. Certains seigneurs, par pure jalousie, n’hésitaient pas à mandater leurs valets pour accomplir leurs méfaits. Parfois redoutés, car violents et dangereux, les braconniers jouissaient de la complicité d’un voisinage craintif.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre Martin, « Le saumon, un poisson convoité », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 108-3 | 2001, 57-67.

Référence électronique

Pierre Martin, « Le saumon, un poisson convoité », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 108-3 | 2001, mis en ligne le 20 septembre 2003, consulté le 13 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/abpo/1695 ; DOI : 10.4000/abpo.1695

Haut de page

Auteur

Pierre Martin

Professeur certifié d’histoire-géographie Lycée Auguste-Brizeux à Quimper Doctorant, SOLITO-Université de Bretagne sud

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page