Navigation – Plan du site
Parlement et environnement socio-institutionnel

« Monsieur le gouverneur est entré en la cour »

Les entrées des gouverneurs de province au parlement de Bretagne pendant les guerres de Religion (1554-1598)
“Monsieur le gouverneur est entré en la cour”. The Entry of Provincial Governors into the Breton Parlement during the Wars of Religion (1554-1598)
Antoine Rivault
p. 35-54

Résumés

Le parlement de Bretagne, affronte dès sa création en 1554 les troubles religieux entre catholiques et protestants. Les gouverneurs de la province et leurs lieutenants qui disposent d’un droit d’entrée au parlement, occupent un rôle important dans le bon fonctionnement de la cour, notamment en ce qui concerne les enregistrements des lois du souverain. Chargés de relayer la politique royale en province, les gouverneurs entrent en la cour chaque fois qu’ils doivent accompagner les parlementaires dans l’enregistrement des édits successifs de pacification. Mais leurs entrées sont aussi des moments d’affrontements verbaux entre les deux institutions. Gouverneurs et magistrats prennent la parole lors de discours qui affirment de plus en plus la séparation des compétences de chacun. Une intense guerre des mots oppose chaque conception de la nature du pouvoir judiciaire en province.

Haut de page

Entrées d’index

Chronologie :

XVIe siècle

Noms de lieux :

Rennes
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Lire les entrées des gouverneurs : entre normes et tensions
L’entrée en cour : le corps du roi en parlement
Des entrées souvent tendues
Le gouverneur et les parlementaires : entre coopération et méfiance réciproque
Faire enregistrer les édits royaux
Les ingérences des gouverneurs dans les réceptions des parlementaires
Les registres secrets : la mise à l’écrit des discours sur l’épée et la justice
« Tenir la main à la justice » : faire appliquer les arrêts de parlement
Une guerre des mots : les discours sur la séparation des pouvoirs

Aperçu du texte

Les Grands Jours de Bretagne sont réorganisés en parlement par une décision d’Henri II en 1554. Cette période coïncide avec le début des troubles religieux entre catholiques et protestants dans le royaume de France. Aussi, la jeune institution bretonne voit-elle le jour dans un contexte particulièrement troublé. Le parlement n’a pas vraiment pu s’habituer à son rôle judiciaire en temps de paix. Dès l’origine, son pouvoir est exercé dans un contexte extraordinaire de tension religieuse. Les historiens sont désormais assez bien renseignés sur les modalités de l’établissement du parlement à Rennes en 1561, mais un peu moins sur son rôle politique pendant les guerres de Religion. Récemment, on s’est employé à renouveler la manière de « faire l’histoire des parlements d’Ancien Régime ». Dans cette perspective, bien des aspects des relations du parlement avec les autres institutions provinciales apparaisse...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Antoine Rivault, « « Monsieur le gouverneur est entré en la cour » », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 122-3 | 2015, 35-54.

Référence électronique

Antoine Rivault, « « Monsieur le gouverneur est entré en la cour » », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 122-3 | 2015, mis en ligne le 30 octobre 2017, consulté le 20 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/abpo/3108 ; DOI : 10.4000/abpo.3108

Haut de page

Auteur

Antoine Rivault

Doctorant, CERHIO CNRS UMR 6258, Université Rennes 2

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page