Navigation – Plan du site
Parlement et environnement socio-institutionnel

Le premier parlement de sang bleu ?

Nobilité, filtrage et exclusion en Bretagne aux xviie et xviiie siècles
The First Blue-Blooded Parlement? Nobility, Filtering and Exclusion in Brittany in the Seventeenth and Eighteenth Centuries
Gauthier Aubert
p. 55-74

Résumés

L’exclusion des roturiers du parlement de Bretagne dès les années 1670 passe pour un des faits les mieux établis de l’histoire sociale bretonne, et introduit habituellement dans l’historiographie le temps de la réaction nobiliaire dont cette cour de justice aurait été, par cette mesure, l’aiguillon. Née de circonstances particulières sur lesquelles il convient de revenir, la fermeture en question semble cependant avoir souffert bien des exceptions qui amènent à se demander de quoi cette singulière fermeture est le nom. L’analyse permet de montrer en outre que la fermeture réelle date moins des années 1670 que des premières années du xviiie siècle. En confrontant les proclamations officielles et la pratique, en s’appuyant sur quelques cas bien documentés (dont le frère de Chateaubriand), et en intégrant à l’analyse les relations entre le parlement et la monarchie, le propos entend revenir sur les mécanismes internes de reproduction sociale dans un corps doté d’une forte cohérence par-delà les lignes de fracture internes qui le traversent.

Haut de page

Entrées d’index

Noms de lieux :

Bretagne
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

D’une affaire particulière faire une règle générale
De quoi cette fermeture est-elle le miroir ?
Le chemin chaotique de l’aristocratisation
Un triomphe qui reste ambigu

Aperçu du texte

L’histoire des parlements de l’ancienne France semble avoir été un de ces laboratoires historiographiques où s’est élaborée de longue date une histoire sociale du politique. L’importance de ces cours de justice dans la vie politique, et singulièrement dans la crise finale de l’état absolu, a conduit assez tôt à chercher les racines de leur positionnement politique dans le profil sociologique des magistrats. Défendant l’Ancien Régime politique, et réputés guidés par leur seul intérêt, ils ne pouvaient être, pour beaucoup, que des hommes de l’Ancien Régime social. Bref, des nobles, des privilégiés par excellence. Cette vision des choses puise en particulier ses racines dans le cinglant discours adressé par Mirabeau le 9 janvier 1790 aux magistrats du parlement de Rennes venus, dans un ultime et pathétique baroud d’honneur, tenter de sauver l’ancien monde :

« Messieurs, ceux qui se présentent à vous ne sont qu...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gauthier Aubert, « Le premier parlement de sang bleu ? », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 122-3 | 2015, 55-74.

Référence électronique

Gauthier Aubert, « Le premier parlement de sang bleu ? », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 122-3 | 2015, mis en ligne le 30 octobre 2017, consulté le 27 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/abpo/3109 ; DOI : 10.4000/abpo.3109

Haut de page

Auteur

Gauthier Aubert

Maître de conférences HDR en histoire moderne, CERHIO UMR 6258, université Rennes 2

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page