Navigation – Plan du site

Jalons pour une étude du corpus huguenot sur la tolérance au moment de la Révocation

Milestones for the study of the Huguenot corpus on toleration at the time of the Revocation
Thomas Guillemin
p. 33-44

Résumés

Cet article propose quelques éléments de réflexion sur le « corpus huguenot sur la tolérance au moment de la révocation », qui réunit un ensemble de textes produits entre 1684 et 1697 par des auteurs, protestants au moment où ils écrivent leurs traités. L’article propose d’abord d’identifier les auteurs de ce corpus : Noël Aubert de Versé, Henri Basnage de Beauval, Pierre Bayle, Gédéon Huet, Charles Le Cène, Isaac Papin, Jacques Philipot, Elie Saurin. Il met ensuite en évidence l’intellectualisme commun à tous les auteurs retenus et justifie la présence dans le corpus de deux théologiens de tendance socinienne.

Haut de page

Entrées d’index

Chronologie :

XVIIe siècle
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Définition du corpus
Un point commun : l’intellectualisme
Justification de l’intégration des auteurs sociniens au corpus

Aperçu du texte

Dans l’histoire intellectuelle, la période 1680-1715, baptisée « crise de la conscience européenne » par Paul Hazard, apparaît comme fondamentale. Si l’historiographie remet en cause la formule employée dès 1935, elle reconnaît qu’il s’agit d’un moment clé dans l’histoire de la pensée occidentale. Parmi les historiens qui ont discuté la thèse hazardienne, Jean Mesnard identifie trois composantes de cette période charnière : « le progrès de la critique », « l’épanouissement remarquable de la pensée protestante » et « dans la conception de l’humanité, […] le passage de l’un au divers ». S’interrogeant sur les racines du concept de tolérance au siècle des Lumières, Élisabeth Labrousse fait écho à J. Mesnard en signalant l’influence fondamentale du protestantisme réformé de langue française de la fin du xviie siècle. En effet, un certain nombre d’ouvrages dus à des huguenots constitue un ensemble qui n’a encore été ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Thomas Guillemin, « Jalons pour une étude du corpus huguenot sur la tolérance au moment de la Révocation », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 125-1 | 2018, 33-44.

Référence électronique

Thomas Guillemin, « Jalons pour une étude du corpus huguenot sur la tolérance au moment de la Révocation », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 125-1 | 2018, mis en ligne le 30 mars 2020, consulté le 15 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/abpo/3768 ; DOI : 10.4000/abpo.3768

Haut de page

Auteur

Thomas Guillemin

Docteur en histoire, université d’Angers, TEMOS FRE 2015

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page