Navigation – Plan du site

Droit naturel, intolérance et tolérance à l’égard des huguenots au xviiie siècle

Natural law, intolerance and toleration of the Huguenots in the 18th century
Céline Borello
p. 71-82

Résumés

Pour les huguenots, le xviiie siècle se caractérise par la volonté de retrouver un statut qui leur permette d’exister légalement dans le royaume de France. Cette quête pour la tolérance religieuse et civile reste profondément liée à une question de droits à acquérir ou à retrouver, droits qui doivent se matérialiser par une refonte législative. Toutefois, elle repose conceptuellement sur des questions qui relèvent du droit naturel. L’article s’interroge donc sur la place du courant jus naturaliste dans l’argumentaire protestant autour de la tolérance à laquelle les huguenots aspirent.

Pour cela, un point de définition et de contextualisation du droit naturel au xviiie siècle sera posé et permettra, ensuite, de comprendre son usage dans les écrits de défense de la cause protestante. De fait, si le droit naturel a été mobilisé pour demander la tolérance pour les huguenots, il a aussi permis de la dépasser au regard des desseins ultimes des droits naturels durant la Révolution française.

Haut de page

Entrées d’index

Chronologie :

XVIIIe siècle
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Le droit naturel au xviiie siècle
Le droit naturel au service de l’idée de tolérance
Le droit naturel contre la tolérance

Aperçu du texte

Dans l’historiographie huguenote classique, l’édit de Versailles de 1787 est souvent présenté comme l’aboutissement d’un processus de reconquête des droits pour les Églises réformées françaises – Alsace exclue. De fait, il a pu être qualifié d’édit « de tolérance ». On sait que cette présentation demeure trop simple, et pas seulement parce que le mot « tolérance » n’est pas présent dans le corps de ce texte. L’article x de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen est une étape supplémentaire mais, pas plus que l’édit de 1787, cet article n’est la matérialisation législative d’une pleine tolérance, d’une « tolérance universelle », telle que l’appelle de ses vœux le pasteur nîmois, Rabaut Saint-Étienne, dans une lettre à Étienne Chiron de janvier 1779, avant de décrier ce mot même de « tolérance », dix ans plus tard à la tribune de l’Assemblée constituante. Certes, cet article de la Déclaration permet d’...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Céline Borello, « Droit naturel, intolérance et tolérance à l’égard des huguenots au xviiie siècle », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 125-1 | 2018, 71-82.

Référence électronique

Céline Borello, « Droit naturel, intolérance et tolérance à l’égard des huguenots au xviiie siècle », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 125-1 | 2018, mis en ligne le 30 mars 2020, consulté le 18 juillet 2018. URL : http://journals.openedition.org/abpo/3773 ; DOI : 10.4000/abpo.3773

Haut de page

Auteur

Céline Borello

Professeur d’histoire moderne, université du Maine, TEMOS FRE 2015

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page