Navigation – Plan du site

Fondamentalisme et intolérance : le regard d’historiens des guerres de Religion sur le djihadisme contemporain

Fundamentalism and intolerance: the analysis of contemporary Jihadism by historians of the Wars of Religion
François Brizay
p. 137-150

Résumés

Cet article présente deux ouvrages concis que trois historiens modernistes, spécialistes de l’histoire culturelle du xvie siècle et des guerres de Religion en France, ont rédigé à propos de l’intolérance et de la violence islamistes qu’ils analysent à la lumière de ce que nous apprend l’étude des conflits religieux que l’Europe a connus aux xvie et xviie siècles : Les religions meurtrières, d’Elie Barnavi, et Au péril des guerres de Religion. Réflexions de deux historiens sur notre temps, de Denis Crouzet et Jean-Marie Le Gall. Les auteurs expliquent comment l’intolérance religieuse des chrétiens du xvie siècle et des islamistes du xxie siècle prend sa source dans le fondamentalisme et l’eschatologie. Ils décrivent ensuite les caractéristiques de la violence commise au nom de la religion, puis ils envisagent les conditions d’un apaisement des passions religieuses dans l’Europe du xxie siècle en insistant sur la lutte contre le fondamentalisme révolutionnaire musulman et sur l’importance d’un enseignement tourné vers une réflexion sur la tolérance.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Le fondamentalisme et l’eschatologie
Définir le fondamentalisme
La laïcité : une source d’incompréhension
Retour sur le passé eschatologique de l’Europe
Violence et religion
Le paradigme violent de l’âge moderne, d’après D. Crouzet et J.-M. Le Gall
La violence islamiste
Comment lutter contre le fondamentalisme révolutionnaire musulman ?
Refuser le « dialogue des civilisations » ?
Mise en garde contre quelques tentations, et clarifications
Une réflexion sur les sorties de guerre
Un nouvel enseignement de l’histoire

Aperçu du texte

Les hommes politiques et les journalistes affirment souvent que les commanditaires et les exécutants des attentats commis au nom de l’État islamique, d’al-Qaïda ou de l’une de ses branches sont des « barbares », des « monstres », des « fous », des « nihilistes ». Les sociétés visées, en état de sidération au lendemain d’un acte terroriste, ne voient dans ce dernier qu’irrationalisme et fanatisme, et se persuadent du caractère exceptionnel, unique de cette violence.

En essayant de prendre du recul par rapport aux événements, les sciences humaines tentent d’expliquer que cette violence n’est pas une fatalité et obéit à des motivations rationnelles. Trois historiens, spécialistes de l’histoire culturelle du xvie siècle et des guerres de Religion en France, ont rédigé deux ouvrages concis à propos de l’intolérance et de la violence islamistes qu’ils analysent à la lumière de ce que nous apprend l’étude des conflits religieux que l’Europe a connus aux xvie et xviie siècles. Ces deux ouvra...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

François Brizay, « Fondamentalisme et intolérance : le regard d’historiens des guerres de Religion sur le djihadisme contemporain », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 125-1 | 2018, 137-150.

Référence électronique

François Brizay, « Fondamentalisme et intolérance : le regard d’historiens des guerres de Religion sur le djihadisme contemporain », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 125-1 | 2018, mis en ligne le 30 mars 2020, consulté le 26 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/abpo/3783 ; DOI : 10.4000/abpo.3783

Haut de page

Auteur

François Brizay

Professeur d’histoire moderne, université de Poitiers, CRIHAM- EA 4270

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page