Navigation – Plan du site

La vie de saint Aubin par Fortunat

Élisabeth Carpentier et Georges Pon
p. 7-36

Résumés

Installé à Poitiers, Venance Fortunat a contribué à créer le culte de saint Aubin, évêque d’Angers de 538 à 550. La Vita s. Albini (BHL 234) répond à une commande de l’évêque d’Angers Domitianus, mort entre 569 et 572. Nous en publions ici une traduction fondée sur l’édition de Bruno Krusch en 1885 (MGH, AA, IV 2, p. 27-33). Même s’il contient quelques précisions historiques, le récit obéit aux mêmes conventions que les autres vitæ en prose de Venance Fortunat : naissance noble du saint, imitation du Christ dans la vie monastique et ascétique permettant au saint d’accéder à la « vertu » thaumaturgique. Ce sont les miracles qui occupent l’essentiel de la dernière partie, consacrée à l’épiscopat d’Aubin. Du point de vue formel, la Vita recourt au style relevé dans le discours dédicataire ; la suite du texte, composée d’un enchaînement de brefs épisodes, cache, sous une apparence « rustique » (sermo rusticus), les éclats d’une rhétorique subtile.

Haut de page

Entrées d’index

Noms de lieux :

Angers
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Présentation de la Vita s. Albini de Venance Fortunat
Vie de saint Aubin, évêque d’Angers

Aperçu du texte

Fortunat, le célèbre poète et prosateur italien, installé à Poitiers près de sainte Radegonde, en rédigeant une Vie de saint Aubin, a contribué à créer et amplifier le culte de ce saint. Nous en donnons ici une traduction en français qui contribuera à son tour à réveiller, sinon le culte, du moins le souvenir du saint évêque d’Angers (538-550). Si l’on excepte la Vita s. Radegundis, l’œuvre hagiographique en prose de Fortunat est entièrement constituée de vies épiscopales. Ce sont des œuvres de commande, composées le plus souvent à la demande d’évêques qui voulaient promouvoir le culte de leurs prédécesseurs. Elles s’inscrivent cependant dans un puissant essor du culte des saints évêques aux ve et vie siècles et de la production hagiographique à partir de la fin du visiècle.

Présentation de la Vita s. Albini de Venance Fortunat

Si on en croit Bruno Krusch, le dernier éditeur de la Vita sancti Albini (BHL, 23...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Élisabeth Carpentier et Georges Pon, « La vie de saint Aubin par Fortunat », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 125-2 | 2018, 7-36.

Référence électronique

Élisabeth Carpentier et Georges Pon, « La vie de saint Aubin par Fortunat », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 125-2 | 2018, mis en ligne le 12 juillet 2020, consulté le 18 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/abpo/3805 ; DOI : 10.4000/abpo.3805

Haut de page

Auteurs

Élisabeth Carpentier

maître de conférences honoraire à l’université de Poitiers

Articles du même auteur

Georges Pon

maître de conférences honoraire à l’université de Poitiers

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page