Navigation – Plan du site

L. J. M. Bizeul et son « Aperçu général sur l’étude des voies romaines » : un jalon pour l’histoire de l’archéologie en Bretagne

Jacques Daniel
p. 193-231

Résumés

Louis-Jacques-Marie Bizeul (1785-1861) fut, sous la Restauration, maire de Blain, petite ville distante d’une trentaine de kilomètres de Nantes. Notaire de profession, il commença, dès la fin des années 1810, à s’intéresser à l’étude des antiquités. Au contact du foyer culturel nantais et, notamment, de Pierre- Louis Athénas (1752-1829) alors figure dominante de la Société académique de Nantes, il fit de l’étude des voies romaines son domaine de prédilection. Toutefois, ce n’est que tardivement, au début des années 1840, qu’il obtint la reconnaissance de ses pairs et s’affirma comme un érudit et un archéologue de premier plan au sein, notamment, de l’Association bretonne qu’il avait contribué à fonder aux côtés d’Arcisse de Caumont. Son Aperçu général sur l’étude des voies romaines, lu au congrès de Rennes (1844) de cette association, illustre ce tournant. Replacée dans son contexte, cette courte allocution, véritable profession de foi archéologique, se prête à différents niveaux de lecture : aboutissement d’une trajectoire personnelle, elle témoigne aussi du passage de témoin entre deux générations celle des « antiquaires » et celle des « archéologues » et préfigure déjà les affrontements entre « romanistes » et « bretonistes » qui émailleront l’existence de la première Association bretonne. À ce titre, elle peut être considérée comme un jalon important de l’histoire de l’archéologie en Bretagne.

Haut de page

Entrées d’index

Noms de lieux :

Bretagne
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

L. J. M. Bizeul : sa trajectoire. De l’ancrage local d’un notable de province à la stature revendiquée d’un homme de science
Un digne représentant de la bourgeoisie capacitaire
L. J. M. Bizeul et le notariat : une affaire de famille ?
L. J. M. Bizeul et la terre : les racines campagnardes
Une fidélité royaliste à l’épreuve
L. J. M. Bizeul : sa formation. Le foyer culturel nantais et ses figures tutélaires
Le foyer culturel nantais dans le contexte des années 1816-1824
Édouard Richer : le déclic ?
Pierre Louis Athénas : le mentor
Quand L. J. M. Bizeul remanie son passé : la place des figures tutélaires dans « l’Aperçu général sur l’étude des voies romaines »
P. L. Athénas dans « l’Aperçu général sur l’étude des voies romaines » : une curieuse absence
É. Richer dans « l’Aperçu général sur l’étude des voies romaines » : une curieuse mise en valeur
L. J. M. Bizeul et les enjeux du 2e congrès de l’association bretonne
Le positionnement de L. J. M. Bizeul dans le champ des études historiques bretonnes
Une profession de foi archéologique
Se différencier des « bretonistes »

Aperçu du texte

Au cours du deuxième congrès annuel de l’Association bretonne qui s’ouvrit à Rennes au mois de septembre 1844, Louis Jacques Marie Bizeul lut un Aperçu général sur l’étude des voies romaines qui retint l’attention des participants. Dans cette courte allocution que le congrès décida de faire imprimer, il retraça sa carrière. Évoquant ses premiers pas dans l’étude des antiquités, il souligna l’impulsion décisive qu’eut, pour ses recherches futures, sa rencontre, en 1820, avec Édouard Richer, l’auteur du très remarqué Voyage pittoresque dans le département de la Loire-Inférieure. Elle le conduisit à concentrer ses recherches sur la période de l’occupation romaine des Gaules, qui, sur plus de quatre siècles, avait, pensait-il, profondément modifié la société antérieure. Mais, dit-il, les historiens tant anciens que modernes, ne lui ayant été d’aucun secours sur cette période, il en conclut « qu’il fallait laisser là les l...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jacques Daniel, « L. J. M. Bizeul et son « Aperçu général sur l’étude des voies romaines » : un jalon pour l’histoire de l’archéologie en Bretagne », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 125-2 | 2018, 193-231.

Référence électronique

Jacques Daniel, « L. J. M. Bizeul et son « Aperçu général sur l’étude des voies romaines » : un jalon pour l’histoire de l’archéologie en Bretagne », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 125-2 | 2018, mis en ligne le 12 juillet 2020, consulté le 19 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/abpo/3877 ; DOI : 10.4000/abpo.3877

Haut de page

Auteur

Jacques Daniel

professeur agrégé, retraité de l’Éducation nationale

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page