Navigation – Plan du site
Logiques institutionnelles et commerciales de proximité

Saint-Malo et les guerres maritimes du Ponant durant l’Affaire d’Écosse (1512-1560). Une singulière absence

Saint-Malo and the Naval wars of the west during the Scottish Affair (1512-1560). A surprising absence
Hervé Le Goff
p. 25-46

Résumés

L’histoire de Saint-Malo comporte quelques zones d’ombre, en particulier pour la première moitié du xvie siècle. La Bretagne, d’abord comme duché souverain associé et plus tard comme province, faisant partie intégrante du Royaume, est à cette époque totalement et directement engagée sur ses côtes et même sur son sol dans des conflits internationaux sporadiques opposant les forces navales et terrestres françaises à celles des Anglais, Écossais, Espagnols et Flamands. Au contraire de Nantes, Penmarc’h, Brest, Le Conquet et d’autres ports de moindre envergure, Saint-Malo ne paraît pas prendre part aux concentrations massives de navires et de troupes qui s’organisent en Bretagne comme en Normandie, pas plus qu’elle ne semble fournir des forces navales pour la défense des côtes et la protection de convois, ou être engagée de façon intensive dans les guerres navales. Ce fait est curieux si l’on considère l’histoire ultérieure de la ville et nous amène à questionner le potentiel économique et maritime de Saint-Malo pendant cette période, ainsi que l’origine de son pouvoir économique.

Haut de page

Entrées d’index

Chronologie :

XVIe siècle

Noms de lieux :

Saint-Malo
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

« L’Océan qui étreint les costes de Bretaigne/ Et les bords Écossois… »
Et Saint-Malo dans tout cela ?
Les raisons de cette absence
Des Malouins engagés malgré tout
Au tournant de 1550 : une tardive conversion militaire

Aperçu du texte

On n’écrit pas sur le passé de Saint-Malo sans prendre le risque de heurter quelques préjugés, tant la réputation de cette ville est encore chargée de mythes, parfois complaisamment entretenus. De solides travaux ont depuis plusieurs décennies éclairé l’histoire de cette cité, mesuré son incontestable puissance maritime et économique, confirmé son influence nationale et internationale, et justifié la réputation de ses « Messieurs », négociants, corsaires ou découvreurs. Mais il reste encore du travail à accomplir pour restaurer au mieux certaines séquences de son passé. Tout particulièrement durant le xvie siècle, période charnière s’il en est dans l’histoire de l’Europe, de la France, et plus encore peut-être – mutatis mutandis – de la Bretagne. La découverte fortuite d’un complément inédit aux Mémoires de Frotet de la Landelle permet par exemple de redessiner la carte politique de Saint-Malo durant...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hervé Le Goff, « Saint-Malo et les guerres maritimes du Ponant durant l’Affaire d’Écosse (1512-1560). Une singulière absence », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 125-3 | 2018, 25-46.

Référence électronique

Hervé Le Goff, « Saint-Malo et les guerres maritimes du Ponant durant l’Affaire d’Écosse (1512-1560). Une singulière absence », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 125-3 | 2018, mis en ligne le 06 décembre 2020, consulté le 04 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/abpo/3906 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abpo.3906

Haut de page

Auteur

Hervé Le Goff

Historien, professeur retraité de l'enseignement secondaire et supérieur

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page