Navigation – Plan du site

Les hôpitaux de Rennes et leurs cimetières (xie-xvie siècles) : gestion de la pauvreté, de la maladie et de la mort

The hospitals of Rennes and their graveyards (11th-16th century): managing poverty, illness and death
Laura Gagnard
p. 7-48

Résumés

Les hôpitaux, à la fois établissement de soins, de charité et de piété, se développent à partir du xiie siècle, selon un phénomène que Michel Mollat a appelé « floraison hospitalière ». Ils se multiplient jusqu’au xvie siècle, et ils évoluent en même temps que la société. Initialement créés et gérés par des autorités religieuses afin d’accueillir les malades, les pèlerins et les pauvres pour les soigner et les remettre dans le chemin de la vertu, ils passent petit à petit sous le giron de la bourgeoisie urbaine, voire des municipalités, au xive siècle. Les sources archivistiques et archéologiques nous permettent de reconstituer l’évolution du système hospitalier à Rennes et d’évoquer un aspect encore peu étudié, celui des décès au sein des hôpitaux.

Haut de page

Entrées d’index

Noms de lieux :

Rennes, Bretagne
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Prolégomènes historiques et méthodologiques
Des sources écrites à caractère principalement économique
Des sources iconographiques et planimétriques rares
Des sources archéologiques limitées par les contraintes des fouilles préventives
Chronologie et cartographie du réseau hospitalier rennais : une histoire conforme au schéma général, avec quelques spécificités rennaises
Un réseau né au xie siècle
Apogée du réseau aux xive et xve siècles
Un processus de centralisation hospitalière à partir du xvie siècle
Analyse du réseau hospitalier rennais
Localisation des établissements hospitaliers
Un équipement hospitalier suffisant ?
Les cimetières d’hôpitaux à Rennes : un terrain de recherche riche d’informations potentielles
La mort à l’hôpital
Indices de la présence de cimetières d’hôpitaux à Rennes
Sainte-Anne : le cas exceptionnel d’un cimetière d’hôpital fouillé

Aperçu du texte

« J’ai eu faim, et vous m’avez donné à manger ; j’ai eu soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais étranger, et vous m’avez recueilli ; j’étais nu, et vous m’avez vêtu ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus vers moi ». Cette phrase aurait pu être prononcée par les malades accueillis au sein des hôpitaux médiévaux. Ces préceptes, auxquels s’ajoute l’ensevelissement des morts au xiie siècle, évoquent les sept œuvres de miséricorde que tout chrétien devait respecter pour faciliter son accès au Paradis. En tant que maisons d’accueil fondées et gérées à l’origine par des autorités religieuses, les hôpitaux répondaient à ce devoir de charité en offrant les soins spirituels, matériels et corporels aux plus démunis. Ils constituaient ainsi des communautés de soignants et de patients vivant ensemble au quotidien avec comme horizon l’obtention du salut, les uns en tant que person...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laura Gagnard, « Les hôpitaux de Rennes et leurs cimetières (xie-xvie siècles) : gestion de la pauvreté, de la maladie et de la mort », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 125-4 | 2018, 7-48.

Référence électronique

Laura Gagnard, « Les hôpitaux de Rennes et leurs cimetières (xie-xvie siècles) : gestion de la pauvreté, de la maladie et de la mort », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 125-4 | 2018, mis en ligne le 18 décembre 2020, consulté le 23 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abpo/4057 ; DOI : 10.4000/abpo.4057

Haut de page

Auteur

Laura Gagnard

Technicienne de fouille et anthropologue en archéologie préventive

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page