Navigation – Plan du site

L’enquête de 1665 et sa valeur hydrographique pour retracer l’histoire environnementale du coureau d’Oléron

The investigation of 1665 and its hydrographic value in portraying the environmental history of the coureau d’Oléron
Thierry Sauzeau
p. 109-130

Résumés

En 1665, Colbert lance une enquête de terrain afin de choisir un port pour abriter la flotte de guerre moderne qu’il a convaincu Louis XIV de mettre en chantier. Cette enquête précède de quelques années les avancées scientifiques décisives du règne. Le 1er avril 1665, un officier de l’Amirauté de Marennes s’embarque pour une mission de reconnaissance de la rade, le coureau d’Oléron, avec six marins de Brouage dont il s’agit de vérifier les témoignages. Les sondes réalisées au cours de cette mission donnent des indications précieuses et grâce à une démarche pluridisciplinaire, il est possible d’en faire une analyse historique. Ainsi, les six sondages réalisés en 1665 peuvent-ils être transférés dans le repère hydrographique actuel et comparés aux cartes de plus en plus précises éditées aux siècles suivants. Les résultats de ces analyses croisées suggèrent la construction d’un paysage sous-marin issu de mécanismes naturels mais aussi de l’influence des sociétés littorales.

Haut de page

Entrées d’index

Noms de lieux :

Oléron
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Un passage de mer et ses forçages naturels et anthropiques
L’envasement à dire d’experts : les témoignages de l’enquête de 1665
Géohistoire du havre de Brouage : la « peau de chagrin »
Géohistoire de la « Coste Nouvelle » d’Oléron
De la sonde à la profondeur d’eau : méthodologie d’une mission
Éviter les effets de la surcote atmosphérique
Le choix d’une basse mer de vives eaux
Sonder les fonds : une navigation en six étapes
Un chenal d’autant plus profond que le coureau devient étroit
De la sonde à la cote bathymétrique
De l’arsenal de Richelieu au chenal ostréicole
De la vasière à au domaine public maritime
Brouage brisé, le coureau libéré

Aperçu du texte

Dès le xviie siècle, l’administration royale a cherché à documenter le plus précisément possible l’état du coureau d’Oléron, secteur stratégique qui constituait alors une véritable rade pour le port de guerre de Brouage. Sa navigabilité fut succinctement éprouvée sous Richelieu. En effet, c’est sous l’impulsion du grand maître de la navigation que l’analyse des capacités littorales du royaume de France fut tentée avec les enquêtes de terrain confiées au sieur Le Roux d’Infreville pour les côtes du Ponant (1629-1631). Ce commissaire écrivait à propos de Brouage : « Il ne s’y fait aucun travail, quoiqu’il se remplisse et bouche de vase. » Devant l’aggravation du phénomène, au début du gouvernement personnel de Louis XIV, il devint patent que Brouage ne pouvait plus répondre aux besoins de navires de guerre dont la spécialisation commandait un accroissement du tonnage. La tyrannie du tirant d’eau s’exerçait s...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Thierry Sauzeau, « L’enquête de 1665 et sa valeur hydrographique pour retracer l’histoire environnementale du coureau d’Oléron », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 125-4 | 2018, 109-130.

Référence électronique

Thierry Sauzeau, « L’enquête de 1665 et sa valeur hydrographique pour retracer l’histoire environnementale du coureau d’Oléron », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 125-4 | 2018, mis en ligne le 18 décembre 2020, consulté le 22 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abpo/4118 ; DOI : 10.4000/abpo.4118

Haut de page

Auteur

Thierry Sauzeau

Professeur d’histoire moderne, Université de Poitiers – Centre de Recherches Interdisciplinaires en Histoire, Arts et Musicologie – GiS Histoire et sciences de la Mer

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page