Navigation – Plan du site

Entre grands desseins et désillusions, le difficile réarmement de la France en 1944-1945 vu à travers les cas des 10e et 19e Divisions de Paris et de Bretagne

The difficult creation of two divisions recruited from the Breton and Parisian FFI in 1944-1945
Stéphane Weiss
p. 147-166

Résumés

La majorité du territoire français a été libérée par les forces alliées durant l’été 1944. Pour le gouvernement provisoire de la République française, cette libération a ouvert la perspective d’un vaste programme de réarmement reposant sur la mobilisation des effectifs trouvés en métropole, en premier lieu desquels les volontaires des Forces françaises de l’Intérieur. Parallèlement, le gouvernement a tablé sur l’obtention d’un programme américain d’équipement militaire, similaire à celui mis en œuvre en Afrique du Nord en 1943. Dès le mois de septembre 1944, sans attendre la fin des négociations entamées avec les Alliés, deux projets de nouvelles divisions ont d’emblée été lancés en Bretagne et en région parisienne : les 19e et 10e Divisions d’infanterie (DI). Les quelques livraisons de matériel américain obtenues n’ont pas été à la hauteur des ambitions françaises. Pour autant, les effectifs trouvés en France ont permis la levée de huit nouvelles divisions d’infanterie dès avant le 8 mai 1945, parmi lesquelles les 10e et 19e DI. Le parcours de ces deux divisions, annoncées précocement, est révélateur des multiples obstacles rencontrés par les projets français de réarmement en 1945. Cet article propose de les exposer.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Genèse
La 19e DI : démontrer les capacités françaises
La 10e DI pour canaliser les FFI parisiens
Inscription dans les jeux politiques de l’automne 1944
Filiations
Premiers jalons
Le vivier breton
Le vivier francilien
Un automne de désillusions
La 10e DI ballottée au fil des projets ministériels
Vaines promesses ministérielles et remontrances américaines
Rétrogradation pour la 19e DI
Une éphémère embellie printanière
Améliorations au sujet des effectifs
La 10e DI : des livraisons américaines en peau de chagrin
Stagnation matérielle pour la 19e DI
Le levier du matériel de prise
Une morne sortie de guerre
Statu-quo pour la 19e DI
Vaine quête d’Allemagne pour la 10e DI
Épilogue

Aperçu du texte

« D’abord nous faisons la guerre et je dis tout net que, sauf effondrement subit de l’ennemi, nous n’avons pas fini de la faire [...]. C’est dire que nous avons à pratiquer une politique militaire tendant à constituer des grandes unités, aptes, comme celles dont nous disposons déjà, à manœuvrer, combattre et vaincre où que ce soit et sur n’importe quel champ de bataille un adversaire encore puissant et résolu [...]. Je puis annoncer que, déjà, une division se forme en Bretagne. Je compte qu’une autre sera formée par la Région de Paris. Je suis certain que d’autres encore pourront être constituées ailleurs […]. »

Par ces phrases prononcées au palais de Chaillot, à Paris, le 12 septembre 1944, le général de Gaulle annonce à la Nation sa volonté de lever une nouvelle armée au sein de la métropole libérée, en sus des huit divisions réarmées en Afrique du Nord à partir de 1943. À cette fin, il entend s’appuyer sur les Forces françaises de l’Intérieur (FFI), tout en les canalisant, comme l...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Stéphane Weiss, « Entre grands desseins et désillusions, le difficile réarmement de la France en 1944-1945 vu à travers les cas des 10e et 19e Divisions de Paris et de Bretagne », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 125-4 | 2018, 147-166.

Référence électronique

Stéphane Weiss, « Entre grands desseins et désillusions, le difficile réarmement de la France en 1944-1945 vu à travers les cas des 10e et 19e Divisions de Paris et de Bretagne », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 125-4 | 2018, mis en ligne le 18 décembre 2020, consulté le 18 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/abpo/4138 ; DOI : 10.4000/abpo.4138

Haut de page

Auteur

Stéphane Weiss

Docteur en histoire contemporaine

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page