Navigation – Plan du site

De l’assistance spirituelle à l’affirmation du temporel

Pour une lecture sociale de la « Confrairie de Messieurs les prêtres et chapelains de cette ville de Dinan, faubourgs et des environs » aux xviie et xviiie siècles
From spiritual assistance to the affirmation of the temporal: for a social reading of the "Confrairie de Messieurs les prêtres et chapelains de cette ville de Dinan, faubourgs et des environs" in the seventeenth and eighteenth centuries
Françoise Cassigneul-Cohan
p. 75-102

Résumés

Aux xviie et xviiie siècles, Dinan est un pôle religieux dans l’évêché de Saint-Malo. La paroisse Saint-Sauveur accueille la confrérie de « Messieurs les prêtres et chapelains de cette ville de Dinan, faubourgs et des environs ». Elle est née en 1411 de la fusion de deux confréries mariales vouées à s’éteindre. Après des débuts difficiles aux xve et xvie siècles, elle affiche une certaine vitalité aux deux siècles suivants. Accueillant des confrères ecclésiastiques et laïcs, elle est à la fois une assistance spirituelle, un réseau sacerdotal et un acteur économique dans les affaires du temporel des paroisses. Les membres laïcs, tantôt paroissiens, trésoriers, délibérants du général, des deux paroisses dinannaises, échevins et syndics de la ville, sont importants pour son fonctionnement dans l’efficacité et dans le temps.

Haut de page

Entrées d’index

Noms de lieux :

Dinan
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Un fonctionnement institutionnel à l’image de la fabrique de Saint-Sauveur
La mise en place progressive d’un cadre inspiré par le temporel paroissial
Une instance de gouvernance se structurant à l’image du temporel
Une confrérie dynamique et fortement encadrée
La Confrérie de prêtres de Dinan, un réseau sacerdotal au service des solidarités locales dans le siècle et « in memorem »
Une confrérie aux fonctions traditionnelles : une mutuelle de prières pour la « sanior pars » du pays de Dinan
La confrérie de prêtres de Dinan, une mutuelle de solidarités ecclésiastiques multiples
Une banque confraternelle ? La confrérie des Prêtres de Dinan, une mutuelle de revenus

Aperçu du texte

En ce 1er octobre 1755, « Missire » André Rembert, prêtre à Évran et prévôt de la confrérie des prêtres de Dinan, rend ses comptes lors de l’assemblée générale extraordinaire de la confrérie « de Messieurs les prêtres et chapelains » de Dinan. La liste des derniers entrants est fournie à cette occasion. Si la confrérie ecclésiastique a accueilli 67 prêtres depuis le précédent bilan, elle compte également parmi ses nouveaux membres 153 laïcs. L’obligation faite par les statuts de 1500 de n’accueillir que des ecclésiastiques aura donc fait long feu. Dès l’aube de la première modernité, les laïcs ont pris le pas sur les clercs. Cette liste esquisse à grands traits l’image d’une confrérie qui s’est pérennisée en associant religieux et laïcs qui, de facto, vont mêler devoirs spirituels et réalités temporelles.

Héritière d’une fondation que la tradition orale fait remonter à 1365, elle a notamment pour mission, selon les sta...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Françoise Cassigneul-Cohan, « De l’assistance spirituelle à l’affirmation du temporel », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 126-1 | 2019, 75-102.

Référence électronique

Françoise Cassigneul-Cohan, « De l’assistance spirituelle à l’affirmation du temporel », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 126-1 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2022, consulté le 24 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/abpo/4395 ; DOI : 10.4000/abpo.4395

Haut de page

Auteur

Françoise Cassigneul-Cohan

Enseignante du secondaire.

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page