Navigation – Plan du site

Apports et limites de la série comptable à la connaissance de la châtellenie de Saffré au xve siècle

The contributions and limitations of the accounts of the châtellenie of Saffré in the fifteenth century
Brice Rabot
p. 21-48

Résumés

Les progrès accomplis en matière de comptabilité tout au long du xve siècle permettent de porter de nouveaux regards sur l’économie seigneuriale. La châtellenie de Saffré, qui n’a pas fait jusqu’alors l’objet de travaux universitaires, est tout à fait emblématique. Les comptes des receveurs éclairent les crises des années 1460-1470, ainsi que les modalités de mise en valeur agricole, avec l’importance des fermes, des enchères et des métairies. Il est ainsi possible de mettre en évidence les singularités et les points communs en comparant Saffré aux autres châtellenies.

Haut de page

Entrées d’index

Chronologie :

XVe siècle

Noms de lieux :

Saffré
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Remarques préliminaires sur la série comptable
Présentation matérielle des comptes
Les receveurs
Le patrimoine de la châtellenie de Saffré
Structures du prélèvement seigneurial
Principaux types de redevances
Calendrier des paiements
Modalités de levée
Évolutions de la gestion au xve siècle
Rentes seigneuriales et conjoncture
Adaptations des structures
Conséquences des crises sur le prélèvement

Aperçu du texte

Au carrefour des campagnes intérieures et des marches orientales du comté de Nantes, la châtellenie de Saffré occupe une position stratégique à la fin du Moyen Âge. Les échanges commerciaux, les incursions militaires dues aux grandes opérations de la seconde moitié du xve siècle ou encore la proximité des voies de communication comme l’Isac, vers la Vilaine, et l’Erdre, vers Nantes et la Loire, contribuent à organiser le territoire et à faire prospérer cette châtellenie.

La châtellenie de Saffré n’a toutefois pas jusqu’à présent retenu l’attention des historiens. Contrairement aux autres seigneuries des marches orientales – comme Belligné, Varades ou Ancenis – ou celles des marches méridionales – comme les Huguetières –, la châtellenie de Saffré n’a pas fait l’objet de mémoire universitaire alors même que des comptes existent pour cette seigneurie. Ces séries comptables ont en effet servi de point de départ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Brice Rabot, « Apports et limites de la série comptable à la connaissance de la châtellenie de Saffré au xve siècle », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 126-3 | 2019, 21-48.

Référence électronique

Brice Rabot, « Apports et limites de la série comptable à la connaissance de la châtellenie de Saffré au xve siècle », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 126-3 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2022, consulté le 28 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/abpo/4580 ; DOI : 10.4000/abpo.4580

Haut de page

Auteur

Brice Rabot

Docteur en histoire, chercheur associé au CRHIA, université de Nantes, et au CESCM, université de Poitiers

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page