Navigation – Plan du site

AccueilNuméros127-1Observer la guerre depuis la gare...

8

Observer la guerre depuis la gare : le cas de la Bretagne, région de l’arrière (1914-1921)

Observing the war from the train station: the case of Brittany (1914-1921)
Yann Lagadec
p. 207-227

Résumés

En février 1919, c’est face à la gare, à Nantes, que les autorités civiles et militaires organisent les festivités marquant le retour du 265RI, le régiment de réserve cantonné dans la ville. Le lieu de ces cérémonies est éminemment symbolique : en célébrant ici ce retour, la population nantaise semble venir refermer la parenthèse ouverte en août 1914 au même endroit, lorsque les réservistes avaient embarqué dans les trains en direction de la frontière.
Tout au long de ces cinq années, y compris en cette région de l’arrière qu’est avant tout la Bretagne, c’est en effet, en bien des villes, grandes ou petites, dans la gare que bat le pouls de la guerre. Départ des troupes mobilisées au cours de l’été 1914 puis des renforts régulièrement envoyés au front, arrivée des prisonniers allemands ou des blessés français soignés dans les nombreux hôpitaux temporaires, accueil des réfugiés de Belgique ou du Nord de la France, transit des troupes britanniques, américaines mais aussi russes ou portugaises, va-et-vient des permissionnaires, manifestations du printemps 1917, chargement des denrées réquisitionnées pour l’armée : la gare constitue, pour toutes ces raisons, un excellent observatoire de la guerre telle qu’elle fut vécue ici, sorte de sas par lequel la guerre pénètre en une zone de l’arrière moins exposée tout en l’alimentant en retour.

Haut de page

Entrées d’index

Chronologie :

1914-1918

Noms de lieux :

Bretagne
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

La gare, au cœur de l’entrée en guerre
« Le gai départ des poilus » : flux et reflux dans les gares bretonnes
Des gares bretonnes « militarisées »
Nouvelles fonctions et/ou nouvelles perceptions de la gare en guerre ?
La gare, lieu de transit, lieu d’accueil, lieu de contestation
À nouveaux voyageurs, nouveaux services…
Une nouvelle géographie des gares bretonnes ?
Gares bretonnes et sorties de guerre : clore un cycle…
La gare et le retour des régiments en 1919
La gare et le retour des corps

Aperçu du texte

Dans son édition nantaise du 26 février 1919, L’Ouest-Éclair annonce que « le drapeau du 265e régiment d’infanterie sera reçu à la gare de Nantes-Orléans » le lendemain « par les autorités civiles et militaires », les « honneurs militaires [lui étant] rendus dans la cour de départ par les troupes françaises et américaines ». À 14 h 00 le 27, « un roulement de tambour et la sonnerie Aux champs, suivie de la Marseillaise, annoncent l’arrivée du drapeau dans la cour de la gare ». Aussitôt, « les sabres des dragons se lèvent, les fantassins mettent l’arme à l’épaule ; la foule se découvre : c’est Lui » indique le journaliste, avant de préciser que le drapeau « sort de la salle d’attente » de la gare, et vient se figer avec sa garde devant les autorités présentes, généraux commandant la région militaire et la subdivision de Loire-Inférieure, commandant de la Marine, préfet, maire, président du conseil général entre autres. En cette fin février 1919, le choix de la principale des gares de...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Yann Lagadec, « Observer la guerre depuis la gare : le cas de la Bretagne, région de l’arrière (1914-1921) », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 127-1 | 2020, 207-227.

Référence électronique

Yann Lagadec, « Observer la guerre depuis la gare : le cas de la Bretagne, région de l’arrière (1914-1921) », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 127-1 | 2020, document 8, mis en ligne le 02 janvier 2023, consulté le 19 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/abpo/5549 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abpo.5549

Haut de page

Auteur

Yann Lagadec

Maître de conférences en histoire, Université Rennes 2 / Tempora EA 7468

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search