Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 2615. Géographie15.3. Asie centraleSamarqand-nāma [The Book of Samar...

451
Rasūl Hādī-Zāda

Samarqand-nāma [The Book of Samarqand]. Douchanbeh, Rāyzanī-yi farhangī-yi safārat-i Ǧumhūrī-yi islāmī-yi Īrān dar Tāǧīkistān, 2002, 392 p., glossaire, [33] p. de pl.

Compte-rendu réalisé par Stéphane A. Dudoignon

Entrées d’index

noms/names :

Samarcande

Rubriques :

15.3. Asie centrale
Haut de page

Texte intégral

1Par un illustre représentant de l’intelligentsia tadjique originaire de Samarcande, spécialiste de l’histoire des réformismes en islam, l’ouvrage présente une intéressante étude de géographie historique de l’ancienne capitale timouride, à travers une promenade dans ses quartiers. L’ouvrage s’ouvre sur un survol historique très informé des derniers développements de la géographie historique et de l’histoire urbaine au Tadjikistan (avec malheureusement quelques pages désormais inévitables sur la formation, avec les Samanides, d’un premier État des peuples « de race iranienne », īrānī nežād), enrichi de notes sur les développements politiques dans les années de perestroïka. La partie la plus captivante de l’ouvrage est constituée par le chapitre sur les quartiers de la ville, leur formation et leur organisation, ainsi que leurs divers composantes : bassins, mosquées, maisons de thé, demeures particulières, etc. Un chapitre particulier est dévolu aux jardins de la ville, un autre aux monuments historiques les plus connus (avec un intérêt particulier pour les tombeaux de saints personnages, très caractéristique de l’érudition historique urbaine telle qu’elle se pratique depuis une dizaine d’années en Asie Centrale), avant d’ultimes chapitres sur les bazars, les caravansérails et les voies de circulation, sur les madrasas et sur les hammams de la ville. Malgré l’absence totale d’apparat critique, l’ouvrage mérite l’intérêt par son inscription dans le renouveau actuel de l’histoire locale traditionnelle en Asie Centrale anciennement soviétique, et par ses multiples notations sur les lieux saints et leur fréquentation, ou l’histoire de la période contemporaine, alimentées par les souvenirs d’une famille de lettrés originaires de Samarcande, par la riche érudition personnelle de l’A. et par un commerce régulier avec l’antique cité et de ses quartiers.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Stéphane A. Dudoignon. Rasūl Hādī-Zāda, « Samarqand-nāma [The Book of Samarqand]. Douchanbeh, Rāyzanī-yi farhangī-yi safārat-i Ǧumhūrī-yi islāmī-yi Īrān dar Tāǧīkistān, 2002, 392 p., glossaire, [33] p. de pl. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 26 | 2005, document 451, mis en ligne le 18 novembre 2005, consulté le 23 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/1023 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.1023

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search