Navigation – Plan du site
30
Anonyme

Gūyeš-šenāsī. Ḍamīme-ye Nāme-ye farhangestān. Vol. 1, n° 3, 1383/2005, 133 p.

Compte-rendu réalisé par Pollet Samvelian

Texte intégral

1Ce numéro, consacré aux dialectes iraniens, comporte huit articles :

2– F. Āqāgolzāde : « Barḫī taġyīrāt-e āvāyī va farāyand-hā-ye vājī-e fa‘āl dar gūyeš-e māzandarānī » [Quelques processus phonologiques productifs dans le dialecte māzandarānī].

3– Ḥ. Borjīān : « Šenāse-hā-ye fe‘l dar māzandarānī-e šarqī » [Les désinences verbales en māzandarānī oriental].

4– Ḥ. Reḍā’ī Bāġbīdī : « Gūyeš-e vīdarī » [Le dialecte vīdarī].

5– ‘A. Salāmī : « Barresī-e ejmālī-e gūyeš-e korošī » [Un aperçu du dialecte korošī].

6– N. Malekī : « Barresī-e vāže-hā-ye dāmdārī dar gūyeš-e kalhorī » [L’étude du vocabulaire de l’élevage dans le dialecte kalhorī].

7– M. M. Vāḥedī Langrūdī et Š. Mamasanī : « Barresī-e peybast-hā-ye ḍamīrī dar gūyeš-e delvārī » [Les enclitiques pronominaux dans le dialecte delvārī].

8– P. Yūsofīān : « Towṣīf-e gorūh-e esmī-e gūyeš-e balūčī » [Le groupe nominal en balūčī].

9Les deux premiers articles sont consacrés aux dialectes māzandarānī. F. Āqāgolzāde décrit quelques processus phonologiques majeurs du dialecte māzandarānī, tels que l’assimilation, la fortition et la lénition, dans le cadre du modèle autosegmental. L’A. montre que la lénition et l’assimilation complète sont nettement plus productives dans le centre et l’est de la province de Māzandarān. Ḥ. Borjīān, quant à lui, en s’appuyant sur les données qu’il a collectées à Behšahr, Qā’emšahr et Sārī, étudie les quatre ensembles de désinences verbales du « māzandarānī oriental ».

10Deux contributions sont consacrées aux dialectes balūčī. Celle d’‘A. Salāmī est une introduction à l’étude du dilacte korošī, parlé par environ deux cents familles installées en province de Fārs. Celle de P. Yūsofīān aborde la question de la structure du syntagme nominal en balūčī, en concluant que celle-ci obéit aux tendances typologiques universelles observées dans d’autres langues.

11L’article de Ḥ. Reḍā’ī Bāġbīdī constitue sans doute la première tentative de description des caractéristiques phonologiques et morphologiques majeures du dialecte du petit village de Vīdar. N. Malekī, quant à lui, étudie le vocabulaire animalier du dialecte kalhorī, en particulier les termes désignant les animaux d’élevage.

12Enfin, l’article de M. M. Vāḥedī Langrūdī et Š. Mamasanī est consacré aux pronominaux enclitiques du dialecte delvārī. Les AA. montrent que les enclitiques sujet, qui apparaissent dans la construction transitive du passé et s’accordent avec un syntagme nominal optionnel, sont des marques d’accord en distribution complémentaire avec les désinences verbales.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pollet Samvelian. Anonyme, « Gūyeš-šenāsī. Ḍamīme-ye Nāme-ye farhangestān. Vol. 1, n° 3, 1383/2005, 133 p. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 28 | 2007, document 30, mis en ligne le 18 septembre 2007, consulté le 26 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/10392

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page