Navigation – Plan du site
33
Simin Karimi

A Minimalist Approach to Scrambling. Evidence from Persian. Berlin, Mouton de Gruyter, 2005, 265 p., index thématique, index d’auteurs.

Compte-rendu réalisé par Pollet Samvelian

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Cet ouvrage est consacré à un phénomène syntaxique désigné par le terme « scrambling » dans la tradition générativiste de la syntaxe formelle. Le terme, forgé par R. Ross (1967) dans Constraints on Variables in Syntax renvoie à la possibilité pour certains constituants syntaxiques d’être ordonnés librement les uns par rapport aux autres. Le scrambling se distingue toutefois du phénomène général de l’ordre libre des mots dans certaines langues, dans la mesure où, d’après Ross, les différents ordres observés dans ce cas résultent nécessairement du mouvement d’un constituant d’une position vers une autre. Par la suite, le scrambling a été défini comme le mouvement optionnel d’un constituant à gauche d’un adverbe. C’est de par son caractère optionnel que le scrambling se distingue également d’autres mouvements postulés dans le modèle génératif-transformationnel.

2Dans cet ouvrage, l’A. se propose de réexaminer les questions fondamentales soulevées par le scrambling à la lumière des données prises essentiellement en persan, mais également dans d’autres langues telles l’allemand, le coréen, le hindi, le hongrois, le japonais, le néerlandais, et le russe. Trois questions sont au centre des préoccupations de l’A. : a) quel est le facteur qui motive le mouvement ?, b) s’agit-il d’un mouvement optionnel à l’instar de ce qui a été généralement admis dans la littérature sur le scrambling ?, c) s’agit-il d’une opération n’ayant aucune incidence sur le sens de la phrase, conformément aux analyses antérieures, ou au contraire d’une opération intervenant au niveau sémantique ?

3Pour répondre à ces questions, l’A. se fixe trois objectifs : 1) proposer une analyse syntaxique pour divers phénomènes syntaxiques reliés au scrambling en persan, 2) établir un lien entre le persan et d’autres langues dans lesquelles les phénomènes semblables sont observés, et enfin, 3) situer les résultats de cette recherche dans le cadre du programme minimaliste, la variante la plus récente du modèle génératif-transformationnel.

4Les conclusions de cette recherche divergent sur plusieurs points des positions adoptées dans les études antérieures sur le scrambling. Contrairement à ses prédécesseurs, l’A. considère que le scrambling n’est pas un mouvement optionnel, mais obligatoire en persan, dont le rôle principal est de nourrir la restitution (output) sémantique et discursive. Le mouvement impliqué dans le scrambling est déclenché par un « trait fort », au sens minimaliste du terme.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pollet Samvelian. Simin Karimi, « A Minimalist Approach to Scrambling. Evidence from Persian. Berlin, Mouton de Gruyter, 2005, 265 p., index thématique, index d’auteurs. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 28 | 2007, document 33, mis en ligne le 18 septembre 2007, consulté le 20 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/10542

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page