Navigation – Plan du site
227
Y. Karev

« Un cycle de peintures murales d’époque qarâkhânide (XIIe-XIIIe siècles) à la citadelle de Samarqand : le souverain et le peintre ». Comptes-rendus des séances de lAcadémie des Inscriptions et Belles-Lettres, novembre-décembre 2003, pp. 1685-1731.

Compte-rendu réalisé par Audrey Peli

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Ce second article s’attache plus particulièrement à l’analyse du programme pictural qui ornait le pavillon princier qarâkhânide découvert à Samarqand. Les peintures, d’un style particulièrement raffiné, avaient été conçues pour s’inscrire dans le programme architectural, à la gloire du prince. Frises géométriques et animalières viennent souligner des scènes où apparaissent des figures interprétées par l’A. comme pouvant être celle d’un prince et de dignitaires. Un fragment de poème en persan et une dédicace en arabe au propriétaire, en nasḫī, ont seuls pu être identifiés. Plus remarquable est la représentation à connotation mythologique d’un aigle royal et d’une créature fantastique qui amènent l’A. à proposer plusieurs interprétations. La découverte de ce pavillon montre que la partie basse de la citadelle au moins, devenant la zone de résidence privée des souverains, prit de l’importance à l’époque qarâkhânide.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Audrey Peli. Y. Karev, « « Un cycle de peintures murales d’époque qarâkhânide (XIIe-XIIIe siècles) à la citadelle de Samarqand : le souverain et le peintre ». Comptes-rendus des séances de lAcadémie des Inscriptions et Belles-Lettres, novembre-décembre 2003, pp. 1685-1731. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 28 | 2007, document 227, mis en ligne le 18 septembre 2007, consulté le 22 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/11512

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page