Navigation – Plan du site
295
Solṭān Ḥoseyn Tābande Gonābādī

Nābeġe-ye ‘elm o ‘erfān dar qarn-e čahārdahom (šarḥ-e ḥāl-e marḥūm Ḥāj Moḥammad Gonābādī) Solṭān ‘Alīšāh. Tehrān, Entešārāt-e ḥaqīqat, 1384/2005, 750 p. [Un génie de la science et du mysticisme du XIVe s. (biographie de Ḥāj Moḥammad Gonābādī) Solṭān ‘Alīšāh]

Compte-rendu réalisé par Shahram Pazuki

Entrées d’index

Rubriques :

8. Soufisme
Haut de page

Texte intégral

1Comme l’indique le sous-titre, cet ouvrage est une biographie du maître soufi et juriste Ḥāj Mollā Solṭān Moḥammad Gonābādī (m. 1327/1909), aussi connu sous le nom de Solṭān ‘Alīšāh. Celui-ci est particulièrement célèbre pour son Tafsīr-e bayān al-sa‘ādat (L’exégèse de l’expression du bonheur) qui est un des plus importants commentaires coraniques shi'ites composés à la période moderne.

2Solṭān ‘Alīšāh était un disciple de Sa‘ādat ‘Alīšāh Eṣfahānī (m. 1293/1876), le fondateur de la branche ne‘matollāhī Solṭān ‘Alīšāhī ou Gonābādī dont il devint le successeur en tant que pôle mystique (qoṭb) de la confrérie. Il étudia aussi auprès du philosophe Ḥāj Mollā Hādī Sabzevārī (m. 1290/1873), et du juriste Ḥāj Šeyḫ Morteḍā Anṣārī (m. 1276/1860). Il résidait dans le Khôrasan, région où les ne‘matollāhī Solṭān ‘Alīšāhī connurent un grand succès à la période qâjâr. Il fut assassiné au cours du mouvement constitutionnel mais les circonstances de sa mort restent troubles. Pour ses disciples, il a cependant acquis le statut de martyr.

3Cette biographie a été composée par, Ḥāj Solṭān Ḥoseyn Tābande Gonābādī, alias Reḍā ‘Alīšāh (1293-1371) [1914-1992], le dernier grand maître Gonābādī, et publiée une première fois en 1954. L'auteur y relate toutes les étapes de la vie de Solṭān ‘Alīšāh mais s'étend aussi sur certains concepts-clés du soufisme. Dans le troisième chapitre par exemple, il revient sur les origines du soufisme et du modèle confrérique qu'il tente de justifier. Le lecteur y trouvera aussi beaucoup d'informations de première main sur l'organisation et l'évolution de la confrérie ne‘matollāhī Gonābādī à l'époque qâjâr. Une partie des correspondances de Solṭān ‘Alīšāh sont également insérées dans l'ouvrage. La nouvelle édition comporte plusieurs annexes dont une sur l’historique du mausolée de Solṭān ‘Alīšāh situé à Gonābād.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Shahram Pazuki. Solṭān Ḥoseyn Tābande Gonābādī, « Nābeġe-ye ‘elm o ‘erfān dar qarn-e čahārdahom (šarḥ-e ḥāl-e marḥūm Ḥāj Moḥammad Gonābādī) Solṭān ‘Alīšāh. Tehrān, Entešārāt-e ḥaqīqat, 1384/2005, 750 p. [Un génie de la science et du mysticisme du XIVe s. (biographie de Ḥāj Moḥammad Gonābādī) Solṭān ‘Alīšāh] », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 28 | 2007, document 295, mis en ligne le 18 septembre 2007, consulté le 19 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/13272

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page