Navigation – Plan du site
301
Ebrahim Moosa

Ghazālī and the Poetics of Imagination, Chapel Hill/London, The University of North Carolina Press, 2005, 349 p.

Compte-rendu réalisé par Ève Feuillebois-Piérunek

Entrées d’index

Rubriques :

9. Philosophie
Haut de page

Texte intégral

1Il s’agit d’un essai sur l’écriture philosophique, dont la question clé est la relation entre la connaissance et la communication de celle-ci. L’A. assimile les formes de créativité et d’innovation employées par Ġazālī dans la présentation de ses idées à une sorte de poétique, d’où le titre.

2Le premier chapitre, Agonistics of the Self , présente les outils et définit les concepts employés par l’auteur. Dans le chapitre 2, Narrativity of the Self, Moosa analyse comment Ġazālī pense le « soi », l’ego, à travers le récit d’imagination exemplaire. Le chapitre 3, Poetics of Memory and Writing aborde les différentes manières d’écrire de Ġazālī : l’écriture de mémorisation, l’écriture « du cœur », l’écriture-thérapie. Le chapitre 4, Liminality and Exile, traite du conflit entre la Loi normative et la réalité intérieure de la Foi, qui mène à la sensation d’exil de l’homme spirituel en ce monde. Le chapitre 5, Grammar of the Self, étudie la conception, la provenance et les ambiguïtés de la connaissance. Le chapitre 6, Metaphysics of Belief, décrit l’attitude de Ġazālī envers la philosophie : les limites de celle-ci doivent être dépassées en liant ontologie et épistémologie avec l’aide de la grâce divine. Le chapitre 7, Dilemmas of Anathema and Heresy, montre les ambiguïtés de l’hérésiologie ghazalienne : d’un côté, il prêche la réconciliation et le pluralisme au sein de l’islam, mais d’un autre côté il préconise la violence contre certains mouvements (ismaéliens, philosophes). Dans le chapitre 8, Hermeneutics of the Self and Subjectivity, Moosa démontre que la connaissance de soi et de Dieu aide à discipliner le soi en faisant appel à sa sensibilité esthétique. Le chapitre 9, Technologies of the Self and Self Knowledge, s’intéresse au travail sur soi et à l’acquisition de la connaissance éthique.

3Œuvre d’un philosophe, cet essai constitue un effort louable pour remettre au goût du jour la quintessence de la pensée d’un auteur du XIe-XIIe s., à l’aide de rapprochements parfois osés avec d’autres courants de pensée d’époque et de sensibilité très différentes. Mais cette « modernisation » de Ġazālī complique et obscurcit quelque peu le propos pour le spécialiste de la pensée islamique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Ève Feuillebois-Piérunek. Ebrahim Moosa, « Ghazālī and the Poetics of Imagination, Chapel Hill/London, The University of North Carolina Press, 2005, 349 p. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 28 | 2007, document 301, mis en ligne le 18 septembre 2007, consulté le 19 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/13432

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page