Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 261. Bibliographie, Recueils d’arti...1.2. Recueils d’articles : revues...Jahān-e īrānī va Tūrān. Majmū⁽e-y...

13
Marḍiye Sāqiyān

Jahān-e īrānī va Tūrān. Majmū⁽e-ye maqālāt. Tehrān, Markaz-e asnād va tārīḫ-e dīplomāsī, 1381[/2002], ix-349 p. [Le monde iranien et le Touran. Recueil d’articles]

Compte-rendu réalisé par Stéphane A. Dudoignon

Texte intégral

1Ce riche volume propose, en version persane, une sélection des communications à une conférence internationale organisée par l’IPIS à Téhéran, les 25 et 26 bahman 1379 [14-15 février 2000]. L’événement s’était notamment signalé par une démonstration de paniranisme aux fortes connotations raciales de la part des participants tant iraniens que tadjiks de cette manifestation, quittée avant sa clôture par une importante délégation venue d’Ouzbékistan. Le principal résultat tangible de l’ensemble est constitué par le présent volume, dans lequel voisinent des articles de contenu et de calibre assez divers. A signaler entre autres, outre de nombreuses études sur les échanges littéraires et lexicographiques entre les mondes iranien et turc, et quelques réflexions géopolitiques de portée générale, un ensemble plus serré de contributions sur la présence persane dans le Caucase septentrional, au Daghestan en particulier (articles de [Fatima Alibekova] Fāṭeme Alībekovā sur les manuscrits persans au Daghestan, pp. 69-72 ; d’Ašraf Astardov et A. Muhammadov sur les tombeaux sanctuaires de saints safavides au Daghestan, pp. 105-9 ; et de [Rauf Rustamov] Ra’ūf Rostamōv sur les Iraniens dans le nord du Caucase, pp. 109-114). On lira également avec intérêt plusieurs communications d’historiens : par M. [Professorova] Prōfesōrovā sur les relations commerciales et culturelles entre les villes d’Iran et d’Asie Centrale du 15e au 19e s. de l’ère commune (pp. 267-272) ; par l’historien qazaq [Timur Beisembiev] Teymūr Beysīm Bāyeff sur la vision, par les chroniqueurs de Boukhara et de Khoudjand, des contacts entre la Transoxiane et l’Iran du milieu du 18e s. au milieu du 19e (pp. 273-282) (c.r. n° 251) ; par l’historien turkmène [Akabaj Džumanijazov] Āqābāy Ǧum⁽a-Niyāzoff sur les Iraniens du Khwarezm au 19e s. dans l’œuvre de l’historiographe Āgahī (pp. 283-8) ; par l’historien américain [Adeeb Khalid] Adīb Ḫālid sur Boukhara comme exemple de coexistence entre l’Iran et le Touran au 20e s. (pp. 289-300) (c.r. n° 255). L’ensemble offre une illustration intéressante des disparités de la recherche et du discours des sciences humaines, d’un pays à un autre, sur les relations entre l’Iran et les régions plus septentrionales de l’Eurasie Centrale. La sélection qui a été opérée dans les articles soumis à la conférence illustre également l’intérêt du ministère iranien des Affaires Étrangères, et plus largement des milieux officiels de la République Islamique, pour un discours apologétique irano-centré, non dépourvu de connotations substantialistes, voire racistes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Stéphane A. Dudoignon. Marḍiye Sāqiyān, « Jahān-e īrānī va Tūrān. Majmū⁽e-ye maqālāt. Tehrān, Markaz-e asnād va tārīḫ-e dīplomāsī, 1381[/2002], ix-349 p. [Le monde iranien et le Touran. Recueil d’articles] », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 26 | 2005, document 13, mis en ligne le 08 décembre 2005, consulté le 20 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/1400 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.1400

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search