Navigation – Plan du site
45
A. Caubet et G. Pierrat-Bonnefois

Faïences. Faïences de l’antiquité. De l’Égypte à l’Iran, catalogue d’exposition. Paris, 2005, 206 p. et environ 230 ill. en coul.

Compte-rendu réalisé par Astrid Nunn

Entrées d’index

Rubriques :

3.0. Généralités
Haut de page

Texte intégral

1Le Musée du Louvre et le Centre de recherche et de restauration des musées de France collaborent depuis plusieurs années pour analyser les matières vitreuses. La technique du travail au four de silice, chaux et oxydes est née au Proche Orient ancien et en Égypte et fut rapidement diffusée dans les îles de la Méditerranée avant de gagner l’Asie et l’Europe. Ces techniques très différentes mais utilisant des matières apparentées, faïences, glaçure, fritte ou verre ont été rassemblées ici sous le titre de « faïences » (pp. 13-26). Quelques 350 objets du Proche-Orient ancien et couvrant une période de 4000 ans ainsi que des objets égyptiens, chypriotes ou italiens ont été analysés. Les résultats sont en cours de publication. L’exposition organisée au Louvre est en quelque sorte un bilan et une occasion de présenter au grand public 529 objets du bassin méditerranéen antique, dont certains sont magnifiques. Les objets sont ordonnés chronologiquement. En ce qui concerne l’Iran les faïences les plus anciennes sont médio-élamites et proviennent de Suse et de Tchoga Zanbil (catalogue n° 126-127, 129-133, 152-153, 159, XIVe-XIIe s.). Ces objets très divers représentent des récipients, des gobelets à visage, des sceaux-cylindres, des bobines de joug de char et des masques. À la même époque divers objets liés à l’architecture étaient créés en Susiane : carreaux à pommeau (« sikkatu » en accadien), tubes de verre, briques moulées en relief et glacées et animaux gardiens de temple (catalogue n° 248-253, le lion de Suse avait déjà été publié en couleurs par P. Amiet mais les couleurs sont bien meilleures ici). Le décor architectural de Suse d’époque élamite et achéménide fait l’objet d’un sous-chapitre (catalogue n° 289-292), suivi de la présentation des très nombreuses faïences néo-élamites de Suse (VIIIe-VIIe s., catalogue n° 293-321). Le « nouveau style international » de l’époque perse-achéménide est entre autres représenté par des objets de Suse, d’Égypte et du monde punique (catalogue n° 407-432).

2Ce catalogue (et les recherches qu’il implique) est très intéressant à de nombreux égards. Il clarifie les techniques et montre leur diversité et celle des objets sur lesquels elles étaient appliquées. De nombreux objets, non publiés ou connus uniquement en noir et blanc, sont ici publiés en couleur. Enfin il prouve que les arts soi-disant mineurs témoignent d’une créativité infinie au Proche-Orient et en Égypte anciens.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Astrid Nunn. A. Caubet et G. Pierrat-Bonnefois, « Faïences. Faïences de l’antiquité. De l’Égypte à l’Iran, catalogue d’exposition. Paris, 2005, 206 p. et environ 230 ill. en coul. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 28 | 2007, document 45, mis en ligne le 18 septembre 2007, consulté le 18 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/14342

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page