Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 261. Bibliographie, Recueils d’arti...1.3. Ouvrages généraux, histoire ...Le livre persan. Conférences Léop...

17
Francis Richard

Le livre persan. Conférences Léopold Delisle, Bibliothèque nationale de France, 2003, 94 p., illus. coul./noir et blanc.

Compte-rendu réalisé par Maria Szuppe

Texte intégral

1Ce livre est issu du cycle des conférences « Léopold Delisle » de la Bibliothèque nationale de France, consacré au thème du livre et des manuscrits, conférences qui ont été prononcées par F. Richard en 1998. Le livre persan y est abordé sous plusieurs aspects. D’abord, le manuscrit persan en tant qu’objet convoité par un collectionneur (Chapitre premier : « Le Supplément persan : l’acquisition de manuscrits par le département des Manuscrits de 1739 à nos jours », pp. 7-23). L’A. décrit les principales étapes de la constitution du fonds Supplément persan, toujours en cours d’enrichissement, montre la diversité des provenances pour les manuscrits de ce fonds, et permet de suivre les grandes lignes de la politique d’acquisition de la Bibliothèque nationale jusqu’à aujourd’hui. F. Richard s’intéresse ensuite aux conditions intellectuelles nécessaires à la création et à la survie des textes manuscrits dans l’espace d’expression persane (Chapitre 2 : « La transmission des textes dans le monde iranien : quelques pratiques liées à la culture manuscrite », pp. 24-48). Comment le manuscrit est-il exécuté, quels sont les critères permettant de considérer une copie comme « bonne », que savons-nous des méthodes et pratiques de correction et d’édition du texte, et d’autres questions encore ayant trait à la transmission écrite des textes dans une culture où le manuscrit se maintient comme forme quasi unique du livre jusqu’au 19e s. Le troisième chapitre (« Un cas de ‘succès littéraire’ : la diffusion des œuvres poétiques de Djâmi de Hérât à travers tout le Proche-Orient », pp. 61-77) s’attache à étudier les aspects universels et novateurs de la tradition littéraire turco-iranienne à travers un des exemples le plus spectaculaires, l’œuvre de ⁽Abd al-Raḥmān Jāmī (m. 1492). Ce poète et penseur de l’époque timouride, qui a marqué les esprits déjà de son vivant, a exercé une grande influence sur les milieux intellectuels musulmans au-delà de son époque, et ceci aussi bien dans le monde iranien que dans les sphères turque ottomane, centre-asiatique et indo-persane. Le livre se termine sur un chapitre consacré à quelques spécificités du décor dans le livre persan (Chapitre 4 : « Le sarlowh ou frontispice enluminé : un décor fréquent dans les manuscrits persans », pp. 78-94). L’A. propose un premier classement pour décrire les frontispices persans, et souligne le rapport étroit entre l’architecture et l’enluminure des manuscrits.

2F. Richard nous donne ici un ouvrage qui pourra être lu avec plaisir et exploité avec profit aussi bien par le grand public intéressé que par un spécialiste, qui y trouvera mainte source d’inspiration. Les illustrations, nombreuses et d’excellente qualité, augmentent l’intérêt de cet ouvrage.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Maria Szuppe. Francis Richard, « Le livre persan. Conférences Léopold Delisle, Bibliothèque nationale de France, 2003, 94 p., illus. coul./noir et blanc. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 26 | 2005, document 17, mis en ligne le 08 décembre 2005, consulté le 28 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/1460 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.1460

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search