Navigation – Plan du site
59
Zemaryalaï Tarzi

« Bamiyan, la vallée des grands bouddhas ». Paris – Kaboul. Expédition scientifique et culturelle sur la route de la soie, Paris, Hoëbeke, 2004, pp. 100-107.

Compte-rendu réalisé par Monik Kervran

Entrées d’index

Rubriques :

3.1. Est de l'Iran
Haut de page

Texte intégral

1A première vue isolée dans un environnement montagneux, Bamiyan est en fait située « à la croisée des routes du lapis, de l’émeraude, de la soie, des pèlerins et des caravanes », entre Taxila et Bactres. En raison de l’agrément de son paysage mais surtout de la nature de ses falaises, un conglomérat tertiaire facile à travailler, le plus grand ensemble de grottes sculptées du monde bouddhique y fut réalisé, dont les deux fameuses statues récemment détruites : à l’est, la plus petite de 38 mètres de haut (IIIe s. de l’ère) et à l’ouest, sans doute du VIe s., celle qui atteignait 55 m. A travers une pérégrination parmi les peintures rupestres et la statuaire de l’école de Bamiyan, l’A. évoque la recherche qu’il a entreprise pour retrouver la statue du Bouddha en Parinivana, statue couchée de 1000 pieds de long d’après le témoignage du pèlerin chinois Xuanzang (632).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Monik Kervran. Zemaryalaï Tarzi, « « Bamiyan, la vallée des grands bouddhas ». Paris – Kaboul. Expédition scientifique et culturelle sur la route de la soie, Paris, Hoëbeke, 2004, pp. 100-107. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 28 | 2007, document 59, mis en ligne le 18 septembre 2007, consulté le 19 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/15072

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page