Navigation – Plan du site
81
Elayi, Josette

‘Abd‘aštart Ier/Straton de Sidon : Un roi phénicien entre Orient et Occident. Supplément n° 12 à Transeuphratène, 2005, 191 p., 5 pl. et 2 cartes.

Compte-rendu réalisé par Astrid Nunn

Texte intégral

1Le roi ‘Abd‘aštart Ier de Sidon a régné de 365 à 352 av. J.-C. donc à l’époque achéménide. À ce moment Sidon était la plus puissante des cités phéniciennes. Dans son décret athénien le roi est décrit comme « étant un homme de bien vis-à-vis du peuple athénien » et « proxène du peuple athénien ». Ce décret était exposé sur l’Acropole d’Athènes, quiconque lisait le grec pouvait donc en prendre connaissance. Peut-être est-ce la raison pour laquelle Straton est évoqué positivement dans plusieurs sources grecques qui influencèrent la perception de ce roi jusque dans l’historiographie moderne en Europe. Il était donc temps de retrouver le vrai roi, le roi phénicien ‘Abd‘aštart et non Straton, dans les sources disponibles autres que grecques. L’A. s’est fixé plusieurs buts dans la première biographie d’un roi phénicien. Pour ce il fallait d’abord mener une enquête historiographique sur la genèse de l’image philhéllène en suivant les étapes de sa transmission jusqu’à présent. L’A. a ensuite analysé les sources disparates phéniciennes. Le texte est divisé en 7 chapitres, sur l’image traditionnelle d’‘Abd‘aštart et le problème des sources, sur ‘Abd‘aštart enfant puis dans l’ombre de son père, sur son accession au trône et la réalité du pouvoir, sur Straton le philhéllène, sur la rupture avec les Perses et enfin sur la fin de son règne.

2La fameuse statue d’enfant (« temple boy ») dédiée par Ba’alšillem, fils du roi Ba’ana, représente très vraisemblablement le fils de Ba’alšillem qui n’est autre qu’‘Abd‘aštart. Le règne de Ba’ana, sous lequel ‘Abd‘aštart vécu sa petite enfance, correspond à la fin du règne de Darius II et au début du règne d’Artaxerxès et semble ne pas avoir été trop mouvementé. Lorsque Ba’alšillem accède au trône, ‘Abd‘aštart a moins de 10 ans. La situation politique se dégrade, Sidon doit fournir sa part d’équipement militaire aux Perses. 25 à 35 ans plus tard, c’est à son tour de monter sur le trône. Le roi sidonien a une fonction guerrière et religieuse, politique et diplomatique contrebalancée par des institutions civiques. ‘Abd‘aštart était certainement un roi traditionnel, aussi bien dans ses fonctions que dans son apparence comme le montre son effigie sur les monnaies. D’autre part les restes archéologiques hellénisants de « Bustān ēš-Šēẖ » et le décret athénien attestent l’existence de relations entre ‘Abd‘aštart et les Grecs. Même si les monuments très grécisants de Sidon ne peuvent être datés précisément, il en existait certainement sous ‘Abd‘aštart qui, comme d’autres rois sidoniens, appréciait la forme et peut-être le contenu grecs. La fin de son règne est marquée par une révolte contre la domination perse, motivée entre autre par les nouveaux préparatifs militaires contre l’Égypte. Elle annonce la période qui va suivre et qui sera une des plus sombres de l’histoire de Sidon au IVe s. L’A. tire sur tous les registres des textes classiques et phéniciens, de l’archéologie et de la numismatique pour en obtenir un maximum d’informations. Le résultat est très intéressant et la biographie d’‘Abd‘aštart vaut d’avoir été écrite, même si ce roi phénicien n’a pas « changé la face du monde ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Astrid Nunn. Elayi, Josette, « ‘Abd‘aštart Ier/Straton de Sidon : Un roi phénicien entre Orient et Occident. Supplément n° 12 à Transeuphratène, 2005, 191 p., 5 pl. et 2 cartes. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 28 | 2007, document 81, mis en ligne le 18 septembre 2007, consulté le 28 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/15642

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page