Navigation – Plan du site
95
Koch, Heidemarie et Munich, Université de

« Achämenidische Verwaltung und Hinweise auf sie in den Randgebieten des persischen Großreiches ». Ancient Near Eastern Studies, 42, pp. 253-276.

Compte-rendu réalisé par Astrid Nunn

Texte intégral

1Les tablettes élamites de Persépolis (archives de Darius, 522-486 av. J.-C.), nous renseignent sur de nombreux points de la vie quotidienne à l’époque achéménide, sur l’administration et la hiérarchie de l’empire ou encore sur la position et la fonction des personnages officiels. Des trésoriers ou des collecteurs d’impôts de province y sont également cités. Ceux d’Arachosie sont nommés, par exemple, alors qu’aucun centre administratif n’a jusqu’à présent été trouvé en Asie Centrale. Une équipe russe a découvert à Takht-e Sangin (Tadjikistan) un grand bâtiment avec au moins deux salles à colonnes. Une inscription grecque, la ressemblance avec la trésorerie de Persépolis et d’autres trouvailles tel un chapiteau ionique font très vraisemblablement de ce monument une résidence administrative. Les tablettes élamites trouvées à Armavir-blur en Arménie suggèrent qu’il y existait également un centre administratif achéménide. Un argument supplémentaire nous livre le satrape sassanide en Géorgie, Papak, qui prit le titre de « vice-roi d’Iran ». Il prouve ainsi, rétrospectivement, l’importance de la Géorgie pour l’empire perse achéménide.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Astrid Nunn. Koch, Heidemarie et Munich, Université de, « « Achämenidische Verwaltung und Hinweise auf sie in den Randgebieten des persischen Großreiches ». Ancient Near Eastern Studies, 42, pp. 253-276. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 28 | 2007, document 95, mis en ligne le 18 septembre 2007, consulté le 19 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/15932

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page