Navigation – Plan du site
107
Parvine H. Merrillees

Catalogue of the Western Asiatic Seals in the British Museum, Cylinder Seals VI: Pre-Achaemenid and Achaemenid Periods. Londres, 161 p. et 36 pl.

Compte-rendu réalisé par Astrid Nunn

Entrées d’index

Auteurs mentionnés :

D. Collon, B. Wittmann
Haut de page

Texte intégral

1Depuis 1962 paraissent à intervalles irréguliers et en ordre à peu près chronologique les catalogues de l’immense collection de sceaux cylindres au « Ancient Near East Department » du British Museum. P. Merrillees a été chargée de présenter les sceaux cylindres pré-achéménides et achéménides, les cachets et les impressions suivant dans un prochain volume. Les sceaux de cette période, qui s’étend de 700 à 330 av. J.-C., proviennent pratiquement tous du marché des antiquités. Plus de la moitié (= 49 de 92 pièces) a été acquise par les premiers « archéologues » tels Rich, Layard ou Rassam. Le n° 82 vient de Babylone, le n° 55 de Hillah, le n° 78 de Ninive, n° 43 de Deve Hüyük et les n° 66 et 76 du Trésors de l’Oxus (cf. chapitre I, pp. 1-13). Une brève introduction historique (pp. 15-24) retrace le contexte général en Iran et en Mésopotamie. Sans le développement politique et économique de l’état central perse la glyptique achéménide ne se serait pas répandue comme elle l’a fait. En considérant que peu de sceaux proviennent du centre perse mais de la périphérie, l’A. aurait peut-être dû insister sur la situation à l’époque achéménide en Babylonie et en Assyrie, sujet certes encore délicat.

2Le catalogue de 92 pièces est divisé en trois thèmes (chasse, combats et scènes rituelles). À l’intérieur de chaque thème les sceaux sont ordonnés chronologiquement et selon leur style : proto-achéménide qui correspond au néo-élamite IIb (13 n°), néo-élamite IIb/« Mesopotamian Transitional » (6 n°) et « Mesopotamian Transitional » (16 n°). Les autres sceaux, en grande majorité achéménides, sont classés selon les styles « Archaic/Court » (9 n°), gréco-perses (14 n°), « Persepolitan, Early/Mature » (34 n°), « Persepolitan, Early/Mature et Archaic/Court » (12 n°) et « late » (76 n°). Les quelques sceaux pré-achéménides se trouvent donc égarés au début de chaque section selon leur sujet. Le n° 71, qui provient peut-être de Ninive, est néo-babylonien (pourquoi ne figure-t-il pas dans le catalogue de D. Collon, Neo-Assyrian and Neo-Babylonian Periods, Catalogue V, 2001 ?) et le sceau n° 78 de Ninive porte une inscription néo-élamite. Le n° 20 est un curieux mélange assyro-perse qui montre peut-être la genèse vers l’art achéménide. Il est en tout cas plus proche des sceaux babyloniens (cf. B. Wittmann, « Babylonische Rollsiegel des 11.-7. Jahrhunderts v. Chr. », BaM, 23 (1992), pp. 169-289) ou assyriens que des sceaux achéménides. Certains sceaux sont déjà très connus, leur différence de qualité éclatante. Aucune image ne sort du cadre connu.

3La différence de ces styles nous est expliquée dans le chapitre III (pp. 25-43). Le chapitre suivant le catalogue (pp. 83-142) est un guide analytique – toujours très utile – de tous les thèmes apparaissant sur les images : costumes, coiffures, couronnes, chaussures, gestes, armes, disques solaires, équipement cultuel, monstres et animaux, plantes et fleurs. Une dernière analyse faite par Margaret Sax du British Museum porte sur les matériaux et leur origine. Ce catalogue exhaustif et utile est accompagné de bonnes photos et d’une mise en page très agréable.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Astrid Nunn. Parvine H. Merrillees, « Catalogue of the Western Asiatic Seals in the British Museum, Cylinder Seals VI: Pre-Achaemenid and Achaemenid Periods. Londres, 161 p. et 36 pl. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 28 | 2007, document 107, mis en ligne le 18 septembre 2007, consulté le 20 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/16182

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page