Navigation – Plan du site
109
Nimchuk, Cindy

« The Persepolis Apadana Foundation Deposit ». CSMS, 40, sept. 2005, pp. 33-37. (Symposium in honour of T. Cuyler Young, Jr.)

Compte-rendu réalisé par Rémy Boucharlat

Texte intégral

1Dans la tradition orientale des dépôts de fondation, ceux de l’Apadana de Persépolis présentent des traits originaux : absence de référence à ces dépôts dans les inscriptions cachées avec ceux-ci, usage exclusif de l’or et de l’argent pour les tables de fondation, présence de monnaies, en or et en argent également, des objets alors nouveaux en Orient. On s’est surtout intéressé jusqu’à présent aux monnaies pour dater la construction de l’Apadana. L’A. s’attache ici à la symbolique des objets déposés : l’inscription DPh, répétée à deux angles de l’Apadana, et peut-être aux quatre à l’origine, ne mentionne pas les quatre quartiers du monde comme le font d’autres inscriptions, mais leur emplacement même dans le bâtiment les indique ; le plan serait alors une représentation de l’empire. En revanche, l’inscription mentionne des pays aux limites de l’empire qui sont tous réputés riches en or.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Rémy Boucharlat. Nimchuk, Cindy, « « The Persepolis Apadana Foundation Deposit ». CSMS, 40, sept. 2005, pp. 33-37. (Symposium in honour of T. Cuyler Young, Jr.) », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 28 | 2007, document 109, mis en ligne le 18 septembre 2007, consulté le 17 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/16232

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page