Navigation – Plan du site
121
Lâtife Summerer

« Achämeniden am Schwarzen Meer: Bemerkungen zum spätarchaischen Marmorkopf aus Herakleia Pontike ». Ancient Near Eastern Studies, 42, pp. 231-252.

Compte-rendu réalisé par Astrid Nunn

Texte intégral

1Le Musée des Civilisations Anatoliennes d’Ankara possède une tête de marbre qui provient de Heraclea Pontica. Les traces d’oxydation sur la barbe indiquent clairement qu’elle était recouverte d’une couche de bronze. D’autres traces de rouille sur la partie supérieure de la tiare montrent l’existence d’un diadème, porté par des nobles, le roi ou les satrapes perses, mais aussi par des dynastes locaux. Cette sculpture date de la fin du VIe s. Au moment de la fondation de Heraclea Pontica le système politique était une démocratie et quand vers 550 la ville passa sous contrôle achéménide elle resta sous le pouvoir d’oligarques locaux. Au vu de ces considérations politiques cette tête représenterait plutôt un Perse qu’un « Grec anatolien » comme le proposa E. Akurgal. La statue pourrait avoir été érigée pour le satrape de Cappadoce Ariaramnes ou même pour Darius Ier lors de sa campagne vers la Mer Noire contre les Scythes en 513-512 av. J.-C. S’il en est ainsi, cette statue compte parmi les plus anciennes représentations de Perse dans l’art grec.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Astrid Nunn. Lâtife Summerer, « « Achämeniden am Schwarzen Meer: Bemerkungen zum spätarchaischen Marmorkopf aus Herakleia Pontike ». Ancient Near Eastern Studies, 42, pp. 231-252. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 28 | 2007, document 121, mis en ligne le 18 septembre 2007, consulté le 26 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/16502

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page