Navigation – Plan du site
123
Dieter Vieweger et Jutta Häser

« Der Tell Zerā‘a im Wādī el-‘Arab. Das ‘Gadara Region Project’ in den Jahren 2001 bis 2004 ». ZDPV 121/1, pp. 1-30.

Compte-rendu réalisé par Astrid Nunn

Texte intégral

1La ruine impressionnante de l’ancienne Gadara (mod. Umm Qēs) qui surplombe le lac de Tibériade et la vallée du Wādī el-‘Arab a été l’objet de fouilles ces dernières années. La vallée et le site le plus proche de Gadara, le Tell Zerā‘a, n’ont pas, jusqu’à présent, été pris en considération. C’est cette lacune que les deux AA. aimeraient combler. Le Wādī el-‘Arab relie la vallée du Jourdain avec le plateau jordanien. Le Tell Zerā‘a domine l’entrée de la vallée du Wādī et occupe ainsi une position stratégique. Il n’est donc pas étonnant qu’il ait été occupé dès le Bronze Ancien. Les périodes les mieux représentées sont le Bronze, puis l’époque hellénistique, romaine et byzantine. Aucune couche achéménide, qui nous intéresse ici, n’est mentionnée. Nous avons affaire à un phénomène reconnu depuis longtemps : la période achéménide n’est guère représentée en Jordanie. Ce tableau est en train de se nuancer. La Jordanie était certainement peuplée à cette époque, mais les couches achéménides ont pu être détruites à l’époque florissante hellénistique et la céramique reste difficile à cerner. L’avenir de cette fouille nous fera peut-être avancer d’un pas.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Astrid Nunn. Dieter Vieweger et Jutta Häser, « « Der Tell Zerā‘a im Wādī el-‘Arab. Das ‘Gadara Region Project’ in den Jahren 2001 bis 2004 ». ZDPV 121/1, pp. 1-30. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 28 | 2007, document 123, mis en ligne le 18 septembre 2007, consulté le 19 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/16542

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page