Navigation – Plan du site
146
Aḥmad ibn Ḥāmed Afḍal al-Dīn Kermānī

Majmū‘e-ye āṯār-e Afḍal al-Dīn Abū Ḥāmed Kermānī. Moḥammad Ṣādeq Baṣīrī, éd., introd. Bāstānī Pārīzī, Kermān, Entešārāt-e Dānešgāh-e Šahīd Bāhonar, 1383/2004, 248 p., lexique, index.

Compte-rendu réalisé par Justine Landau

Texte intégral

1L’originalité d’Afḍal al-Dīn Abū Ḥāmed Kermānī (m. vers 615/1218), mieux connu sous le nom d’Afḍal al-Dīn Kāteb, polygraphe de la seconde moitié du VIe s. de l’Hégire (XIIe/XIIIe s.), tient à la réunion de deux compétences pour le moins étrangères l’une à l’autre : la médecine, et l’historiographie. Secrétaire de l’atabeg Moḥammad Bozkoš (m. 592/1196), et familier des dirigeants seldjoukides de Kermān, Malek Toġril Šāh et son fils Malek Arslān Šāh, Afḍal al-Dīn fut contraint de quitter la ville lors de la grande famine de 577/1181 et des troubles qui s’ensuivirent. Réfugié à Kūhbanān puis à Yazd, il refusa néanmoins les offres de service de l’atabeg de Yazd, et revint à Kermān quelques années plus tard au service du chef Ġuzz Malek Dīnār, auquel il adressa notamment plusieurs panégyriques. À la mort de ce dernier, il semble que celui qui fut peut-être le premier historiographe de Kermān soit tombé en disgrâce auprès de ses successeurs.

2La présente édition des trois œuvres d’Afḍal al-Dīn qui nous soient parvenues dans leur intégralité, entreprise à l’initiative du Conseil scientifique des œuvres et des figures notables de la culture de la province de Kermān (šowrā-ye ‘elmī-e āṯār va mafāḫer-e farhang-e ostān-e Kermān) et de l’Université Šahīd Bāhonar de Kermān, a le mérite de rassembler des œuvres qui n’étaient jusqu’alors disponibles que dans des éditions éparses et défectueuses. Elle comprend deux ouvrages d’histoire locale, ‘Iqd al-‘ulā li al-mawqif al-a‘lā, traité d’histoire, de gouvernement et d’éthique dédié à Malek Dīnār en 584/1188, et al-Muḍāf ilā badāyi‘ al-azmān fī waqāyi‘ kirmān, supplément à une histoire des Seldjoukides de Kermān dont aucun manuscrit complet ne nous est parvenu (mais dont les extraits disponibles ont fait l’objet d’une édition critique de Bāstānī Pārīzī). Ce supplément, rédigé vers la fin de la vie du savant, rapporte les événements survenus jusqu’en 1216. Le troisième texte, en revanche, est un traité de santé publique, al-Risāla al-mawsūma bi-ṣalāḥ al-ṣiḥāḥ fī ṭibb, qui dispense essentiellement des conseils de prévention. En dépit de leur brièveté, ces textes frappent par l’élégance de leur prose ornée (saj‘), agrémentée de nombreux poèmes et citations arabes.

3L’éditeur fait preuve d’une remarquable érudition et facilite grandement l’accès au texte par un apparat critique très complet regroupant une introduction détaillée, divers index (index des citations coraniques, index des hadith, des vers arabes et persans, ainsi que des expressions figurées, des noms de personne et des termes techniques médicaux), un glossaire, et un répertoire des sources manuscrites. L’introduction savante de Bāstānī Pārīzī complète ce paratexte en fournissant une vue d’ensemble de la vie et de l’œuvre du polygraphe.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Justine Landau. Aḥmad ibn Ḥāmed Afḍal al-Dīn Kermānī, « Majmū‘e-ye āṯār-e Afḍal al-Dīn Abū Ḥāmed Kermānī. Moḥammad Ṣādeq Baṣīrī, éd., introd. Bāstānī Pārīzī, Kermān, Entešārāt-e Dānešgāh-e Šahīd Bāhonar, 1383/2004, 248 p., lexique, index. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 28 | 2007, document 146, mis en ligne le 18 septembre 2007, consulté le 26 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/17232

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page