Navigation – Plan du site
338
Moḥammad Hādī Moḥammadī, Zohre Qā⁾enī et Fondation de recherche sur l’histoire de la littérature enfantine

Tārīḫ-e adabiyyāt-e kūdakān-e Īrān. Vol. II : Adabiyyāt-e kūdakāne-ye pas az Eslām. Tehrān, Čīstā, 2002/1380, 337 p., phot., biblio, index. [Histoire de la littérature enfantine en Iran. Vol. II : La littérature enfantine après l’Islam]

Compte-rendu réalisé par Poupak Rafii Nejad

Entrées d’index

Index de mots-clés :

littérature enfantine

Index by keyword :

children, s literature
Haut de page

Texte intégral

1Le 2e vol. de la série (cf. Abs. Ir. 25, c.r. n° 277 & 288) couvre la période après l’Islam du 7e s./1er s. au 19e s./12e s. Ce volume est constitué de 4 parties dont les trois premières suivent un ordre chronologique alors que la quatrième donne, en moins de 20 pages, un aperçu sur l’illustration des livres en Iran après l’Islam.

2Chacune de ces trois premières parties s’ouvre sur plusieurs chapitres traitant de l’histoire, de la culture, de la vie des enfants et du système éducatif de la période concernée, avant d’aborder directement la littérature et la spécificité de la littérature enfantine. Il faut toutefois noter que les auteurs révisent plutôt la littérature de chaque époque, en supposant qu’elle visait d’une manière ou d’une autre les enfants et leur éducation.

3« Les écrits de conseil et de recommandation (andarz-nāme) », « Les contes religieux en Iran après l’islam », « L’enfant et l’épopée », « Les enfants et Rostam le paladin » sont les chapitres à relever dans la première partie (du 7e s./1er s. au 12e s./5e s.) ; en précisant que les deux derniers contiennent essentiellement des renseignements sur le Šāhnāme, la naissance et les enfances de Rostam.

4Parmi les chapitres spécifiques sur la littérature enfantine de la deuxième partie (du 12e s./5e s. au 16e s./9e s.) ces « Écrits de conseil et de recommandation » sont encore présents comme genre littéraire visant essentiellement l’éducation des enfants. C’est dans ce contexte que les autres chapitres envisagent, comme matériels éducatifs pour les enfants, les œuvres littéraires telles que Kelīle va Demne, Marzbān-nāme et la littérature de Neẓāmī, Būstān et Golestān de Sa⁾dī, Bahārestān de Jāmī et Mūš-o gorbe. Le chapitre des « Histoires énigmatiques », essaie également de trouver – ou prouver – le lien entre les histoires à caractère philosophique ou mystique et l’éducation des enfants. Le « Premier dictionnaire des enfants et des adolescents » est le titre d’un autre chapitre se référant à l’ouvrage de Abū Naṣr-e Farāhī qui a réuni une série de poèmes contenant les mots persans et leurs équivalents en arabe pour l’apprentissage de la langue arabe aux enfants. « Les longues histoires iraniennes » est le titre du dernier chapitre de cette partie nous informant sur Samak-e ⁽ayyār, Dārāb-nāme et Baḫtiyār-nāme.

5« Les conteurs et les narrateurs », « La littérature populaire », « Les contes et les épopées populaires et religieux », « Les fables et les histoires d’amour » sont les titres des chapitres de la littérature de l’époque safavide qui constitue la troisième partie du volume (du 16e s./9e s. au 19e s./12e s.).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Poupak Rafii Nejad. Moḥammad Hādī Moḥammadī, Zohre Qā⁾enī et Fondation de recherche sur l’histoire de la littérature enfantine, « Tārīḫ-e adabiyyāt-e kūdakān-e Īrān. Vol. II : Adabiyyāt-e kūdakāne-ye pas az Eslām. Tehrān, Čīstā, 2002/1380, 337 p., phot., biblio, index. [Histoire de la littérature enfantine en Iran. Vol. II : La littérature enfantine après l’Islam] », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 26 | 2005, document 338, mis en ligne le 07 décembre 2005, consulté le 17 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/1787

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page