Navigation – Plan du site
190
Andrew J. Newman

« Anti-Akhbārī sentiments among the Qajar ‘Ulamā’: the case of Muḥammad Bāqir al-Khwānsārī (d.1313/1895) », in : Robert Gleave, ed., Religion and Society in Qajar Iran. Londres et New-York, Routledge Curzon, 2005, pp. 155-173.

Compte-rendu réalisé par Denis Hermann

Entrées d’index

Auteurs mentionnés :

Robert Gleave
Haut de page

Texte intégral

1L’on considère généralement que la mort du savant Mīrzā Moḥammad b. al-Neyšābūrī en 1233/1818 sonna le glas de l’école aḫbārī même si l’approche traditionaliste se maintient finalement chez les šeyḫī kermānī et d’autres religieux isolés et marginalisés. Andrew J. Newman s’intéresse ici au sentiment anti-aḫbārī d’un penseur oṣūlī de la période de Nāṣer
al-Dīn Šāh, Moḥammad Bāqer al-Ḫwānsārī. Ce dernier consacra une partie de son œuvre à réfuter l’akhbarisme. Il accusait le mouvement traditionaliste d’être fondé sur un discours monolithique et sans nuance, encourageant les tendances hérétiques existant dans le shi‘isme depuis son origine. Il s’en prenait notamment à tous les savants shi‘ites qui furent associés au courant traditionaliste comme Mollā Feyḍ Kāšānī par exemple. L’A. considère que le maintien du sentiment anti-aḫbārī après la mort de son dernier grand chef charismatique permettait d’attaquer indirectement tous les adversaires potentiels des oṣūlī et en particulier les šeyḫī qui sont, de fait, les héritiers de l’akhbarisme.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Denis Hermann. Andrew J. Newman, « « Anti-Akhbārī sentiments among the Qajar ‘Ulamā’: the case of Muḥammad Bāqir al-Khwānsārī (d.1313/1895) », in : Robert Gleave, ed., Religion and Society in Qajar Iran. Londres et New-York, Routledge Curzon, 2005, pp. 155-173. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 28 | 2007, document 190, mis en ligne le 18 septembre 2007, consulté le 19 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/17971

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page